« Main­te­nant, il faut tra­vailler sur la laï­ci­té »

Ta­req Ou­brou,

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Pro­pos re­cueillis par VA­LÉ­RIE MA­HAUT FL.M.

POUR LUI, c’est un sou­la­ge­ment. « La dé­ci­sion du Con­seil d’Etat va don­ner un coup d’ar­rêt à ce dé­bat hys­té­rique », es­père Anouar Kbi­bech, pré­sident du Con­seil fran­çais du culte mu­sul­man (CFCM) qui ap­pe­lait hier à la rai­son et à la sa­gesse. L’imam de la mos­quée de Bor­deaux (Gi­ronde), Ta­req Ou­brou, sou­haite lui aus­si « l’apai­se­ment et la fin des cli­vages » sur ce bur­ki­ni. Il n’est ni pour ni contre. « Comme si le Co­ran dé­taillait les vê­te­ments ! Il n’en dit rien, tout comme il n’im­pose pas de se voi­ler les che­veux », re­prend le théo­lo­gien. Pour cette fi­gure de proue de l’is­lam li­bé­ral, le dé­bat ne fait que com­men­cer : « Les mu­sul­mans ne doivent pas se ca­cher der­rière le Con­seil d’Etat pour dire que tout va bien. C’est main­te­nant qu’il faut tra­vailler. » Tra­vailler à quoi ? « Sur la laï­ci­té, re­prend l’imam. Le pro­blème est qu’au­jourd’hui les mu­sul­mans ne savent pas com­ment gar­der le lien avec leur his­toire tout en s’adap­tant à la culture oc­ci­den­tale. »

L’ap­pel au dia­logue

La veille, sur RTL, l’imam du Val-deMarne, Ab­de­la­li Ma­moun, ap­pe­lait les ins­tances mu­sul­manes à « tran­cher et sta­tuer » sur des ques­tions comme le bur­ki­ni. Dès lors qu’il est for­mé à par­tir du mot « bur­qa », a-t-il ex­pli­qué, « le bur­ki­ni n’est pas com­pa­tible avec les va­leurs de la Ré­pu­blique ». « Ce qui a tué sur la plage de Nice ce n’est pas le bur­ki­ni mais le ter­ro­risme », rap­pe­lait Anouar Kbi­bech après la sus­pen­sion de l’ar­rê­té an­ti­bur­ki­ni par la haute ju­ri­dic­tion ad­mi­nis­tra­tive.

Me­na­cé par Daech pour sa vi­sion « ré­pu­bli­caine » de l’is­lam, Ta­req Ou­brou es­time que les maires an­ti­bur­ki­ni comme les mu­sul­mans doivent re­voir leur co­pie et ré­flé­chir au­de­là du droit. « Quant aux po­li­tiques, ils doivent com­prendre qu’on n’im­pose pas une éman­ci­pa­tion et qu’on ne réus­sit pas par des in­ter­dic­tions ! Seule la dis­cus­sion per­met­tra de mettre fin aux pré­ju­gés de part et d’autre. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.