Ils hurlent avec les loups

FAUNE. Les agents de l’Of­fice na­tio­nal de la chasse imitent le hur­le­ment des loups pour les re­pé­rer. Re­por­tage.

Aujourd'hui en France - - SO­CIÉ­TÉ - Saint-Dié-des-Vosges (Vosges) De notre en­voyée spé­ciale ÉMI­LIE TOR­GE­MEN

MI­CHEL ET CHIO­NA, uni­forme im­pec­cable frap­pé de l’écus­son de l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et de la faune sau­vage (ONCFS) sur le dos, lèvent leur porte-voix et… hurlent comme des loups. « Ahou­hou­hou ! » C’était hier ma­tin sous le so­leil du col des Chau­fours (Vosges). Une scène sur­réa­liste mais, sur­tout, une tech­nique éprou­vée pour sur­veiller la po­pu­la­tion des Ca­nis lu­pus.

La cam­pagne du­re­ra jus­qu’au 6 sep­tembre. L’idée est simple, les pré­da­teurs dans un rayon de 2 à 3 km ne peuvent s’em­pê­cher de ré­pondre. « Cette sti­mu­la­tion so­nore per­met d’iden­ti­fier les adultes et de sa­voir s’il y a eu re­pro­duc­tion car les bé­bés loups ré­pondent en jap­pant », ex­plique Be­noît Clerc, le chef des « hur­leurs ».

« On se pré­pare en écou­tant des en­re­gis­tre­ments de vrais ani­maux, ex­plique Chio­na, Puis on pousse ta­teur mais ils ré­pondent même aux si­rènes des voi­tures. »

28 bre­bis tuées

La mé­thode a dé­jà été uti­li­sée dans les Vosges en 2012 et 2013. Mais cette an­née, des as­so­cia­tions de dé­fense des ani­maux se sont in­vi­tées aux deux pré­cé­dentes ses­sions avec cor de chasse, corne de brume ou cou­vercle de cas­se­roles… pour faire du bruit. Elles es­timent que le sui­vi n’a qu’un seul but : éta­blir le nombre de bêtes sau­vages à tuer. « Ce n’est pas un piège à loup, dé­ment Be­noît Clerc. Ce dis­po­si­tif n’est même pas un comp­tage mais juste un ou­til de connais­sance. »

Dans les hau­teurs vos­giennes où Chio­na et Mi­chel don­naient de la voix hier, on es­saie de confir­mer la pré­sence de deux adultes et deux « ju­vé­niles », nés dans l’an­née. Ici, la pré­sence des loups fait grin­cer des dents : le 8 août, date de la der­nière at­taque de trou­peau dans le dé­par­te­ment, 28 bre­bis ont été tuées à Ré­mo­ville. « Il s’agit en fait d’une seule bête qui fait par­fois des crises de fo­lie meur­trière », es­time Be­noît Clerc. La pe­tite fa­mille éta­blie dans le mas­sif fait beau­coup moins de dé­gâts, « ils chassent sur­tout che­vreuils et cerfs ». Mais hier, mal­gré leurs hur­le­ments plus vrais que na­ture, Mi­chel et Chio­na n’ont pas en­ten­du le loup.

La Croix-aux-Mines (Vosges), hier. « Ahou­hou­hou ! » Cet agent de l’ONCFS a une mis­sion pour le moins ori­gi­nale : il imite le cri du loup pour ten­ter de les dé­nom­brer.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.