Trois morts en 24 heures

RÈ­GLE­MENTS DE COMPTES. Un ca­davre cri­blé de balles dans une voi­ture cal­ci­née, une exé­cu­tion à l’arme au­to­ma­tique, un corps dans un ga­rage… La sé­rie noire conti­nue à Mar­seille.

Aujourd'hui en France - - FAITS DI­VERS - J.-M.D.

MAR­SEILLE n’au­ra pas connu de trêve es­ti­vale. Le ma­cabre dé­compte des rè­gle­ments de comptes sur fond de guerre des « mar­chés de la drogue » s’élève dé­sor­mais à vingt et une vic­time de­puis le dé­but de l’an­née. Soit huit de plus qu’en 2015 à la même date. La fa­rouche ba­taille com­mer­ciale pour oc­cu­per le ter­rain jour et nuit sur des lieux de deal, tou­jours plus nom­breux dans la ci­té pho­céenne, conti­nue à faire cou­ler le sang.

La der­nière vic­time est un homme de 40 ans, cir­cu­lant sur un puis­sant scoo­ter TMax, qui a été abat­tu à l’arme au­to­ma­tique hier en mi­lieu de jour­née par deux autres mal­fai­teurs, eux aus­si mon­tés sur un deux-roues. Ils ont rat­tra­pé leur cible avant de la dé­pas­ser et de faire feu. La vic­time, dé­jà connue de la jus­tice et dont la der­nière condam­na­tion re­mon­tait à 2011 pour une af­faire de vol avec es­cro­que­rie, n’a pu échap­per à ses pour­sui­vants. Ils ont presque vi­dé un char­geur com­plet d’un fu­sil d’as­saut ka­lach­ni­kov com­por­tant une tren­taine de mu­ni­tions avant de prendre la fuite.

Gros ca­libres et « bar­be­cue »

L’homme, qui n’était pas connu jusque-là pour être im­pli­qué dans le tra­fic de drogue, est mort sur la chaus­sée du bou­le­vard Char­lesKad­douz, dans un quar­tier ré­si­den­tiel ré­pu­té tran­quille de l’est de la ville. Le par­quet de Mar­seille, pru­dent, a confié « n’ex­clure au­cune hy­po­thèse sur cette af­faire » tout en poin­tant d’em­blée le mode opé­ra­toire qui fait ir­ré­mé­dia­ble­ment « pen­ser à une exé­cu­tion dans les règles de l’art » des tra­fi­quants de stu­pé­fiants.

Un peu plus tôt jeu­di soir, vers 22 h 30, le corps cal­ci­né d’un homme cri­blé de six balles de gros ca­libres, ti­rées en tra­vers du tho­rax, a été re­trou­vé en­fer­mé dans le coffre d’une Re­nault Mé­gane brû­lée dans un che­min me­nant aux pi­nèdes de la com­mune de Pennes-Mi­ra­beau, au nord de Mar­seille, de­ve­nue le ci­me­tière des tra­fi­quants trop gour­mands. Là aus­si, l’hy­po­thèse du rè- gle­ment de comptes entre mal­frats est pri­vi­lé­giée car la tech­nique dite du « bar­be­cue » est une si­gna­ture bien connue du mi­lieu pour éli­mi­ner les concur­rents. Un pro­cé­dé uti­li­sé au­tant pour im­pres­sion­ner les éven­tuels can­di­dats que pour ef­fa­cer les traces et re­tar­der, tant soit peu, l’iden­ti­fi­ca­tion des vic­times.

C’est en­core à Pennes-Mi­ra­beau que, dans la soi­rée d’hier, le ca­da- vre d’un homme a été dé­cou­vert dans une voi­ture re­mi­sée dans un ga­rage. La vic­time, un Kurde, a été tuée mer­cre­di dans une rixe avec un Ar­mé­nien, dans une épi­ce­rie de Ma­ri­gnane (Bouches-du-Rhône). Le mo­bile de l’af­fron­te­ment entre les deux hommes n’est pas en­core connu. Le prin­ci­pal sus­pect, dé­non­cé par son frère à la po­lice, est en fuite.

Mar­seille (Bouches-du-Rhône), hier. La der­nière vic­time en date est un homme de 40 ans qui a été tué par balles alors qu’il cir­cu­lait à scoo­ter dans un quar­tier ré­si­den­tiel de l’est de la ville.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.