Es­te­ban Ocon at­ten­du au tour­nant

Aujourd'hui en France - - SPORTS - ALAIN PER­NOT

DE­MAIN, Ro­main Gros­jean ne se­ra plus le seul pi­lote fran­çais sur la grille de dé­part en For­mule 1. Es­te­ban Ocon, 19 ans, va en ef­fet dis­pu­ter les neuf der­niers Grands Prix de la sai­son pour la pe­tite écu­rie Ma­nor (ex-Ma­rus­sia). Les Fran­çais ne se­ront pas les seuls à scru­ter les per­for­mances du na­tif d’Evreux.

Tout le monde de la F 1 l’ob­ser­ve­ra du coin de l’oeil, car le Nor­mand est consi­dé­ré comme un es­poir à fort po­ten­tiel, à l’ins­tar de Max Vers­tap­pen, le jeune pro­dige qui dé­fraie la chro­nique de­puis la sai­son pas­sée. Les spé­cia­listes savent d’ailleurs qu’Ocon a sè­che­ment bat­tu le jeune Néer­lan­dais voi­ci deux ans en Cham­pion­nat d’Eu­rope de For­mule 3.

Ne bé­né­fi­ciant pas des mêmes connexions que son an­cien ad­ver­saire, dont le père a été pi­lote de F 1, l’Ebroï­cien a dû se mon­trer un peu plus pa­tient pour ac­cé­der à la For­mule 1. Chau­de­ment re­com­man­dé par le dé­ni­cheur de ta­lents Fré­dé­ric Vas­seur, il a in­té­gré la fi­lière Mer­cedes en 2015 avec un titre à la clé en GP3. Cette an­née, il s’est jusque-là par­ta­gé entre le Cham­pion­nat DTM (une com­pé­ti­tion très pri­sée par les construc­teurs al­le­mands) et le rôle de pi­lote de ré­serve de l’écu­rie… Re­nault Sport F 1.

Fan de Mi­chael Schu­ma­cher

Beaux joueurs, les di­ri­geants de Mer­cedes ont en ef­fet ac­cep­té de prê­ter leur pro­té­gé à l’équipe fran­çaise dont le di­rec­teur spor­tif est dé­sor­mais Fré­dé­ric Vas­seur. Cet ac­cord in­so­lite a va­lu à Ocon de par­ti­ci­per au vo­lant de la Re­nault à la séance d’es­sais libres du ven­dre­di lors de quatre Grands Prix.

A par­tir du Grand Prix de Bel­gique, de­main, le Fran­çais de­vien­dra pi­lote de For­mule 1 à part en­tière. L’In­do­né­sien Ha­ryan­to n’ayant pas trou­vé le bud­get pour ter­mi­ner la sai­son au sein de l’équipe Ma­nor, Mer­cedes (mo­to­riste de l’équipe an­glaise) a dé­ci­dé de don­ner sa chance à son pou­lain. Ce der­nier évo­lue­ra au cô­té d’un autre es­poir de la fi­lière Mer­cedes, l’Al­le­mand Pas­cal Wehr­lein (21 ans). L’équipe Re­nault Sport F 1 ob­ser­ve­ra de près cette confron­ta­tion : Ocon fait par­tie des pi­lotes qu’elle convoite pour la sai­son 2017.

Fan de Mi­chael Schu­ma­cher, le Fran­çais por­te­ra un casque repre- nant les cou­leurs de son idole. Il dé­bu­te­ra d’ailleurs en F 1 sur le même cir­cuit que « le ba­ron rouge », il y a vingt-cinq ans.

Alors membre de la fi­lière Mer­cedes, le fu­tur maître de la F 1 avait été prê­té à la pe­tite équipe Jor­dan et il avait im­pres­sion­né dès sa pre­mière course. Ocon ne s’en­combre pas l’es­prit avec ce pa­ral­lèle. « Pen­ser à ce­la me met­trait une pres­sion su­per­flue, in­siste-t-il. At­teindre le ni­veau de Mi­chael est très très dif­fi­cile. Je dois me concen­trer sur ma si­tua­tion. Com­men­cer au même en­droit que lui, c’est su­per, mais il faut que je m’at­tache à la mis­sion qui est la mienne. Mon ap­proche est sur­tout d’ap­pri­voi­ser la voi­ture et d’en ti­rer le meilleur par­ti. »

Spa-Fran­cor­champs (Bel­gique), hier. Es­te­ban Ocon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.