« Koh-Lan­ta » : les Jaunes ont le feu

Aujourd'hui en France - - TÉ­LÉ­VI­SION ET MÉ­DIAS - RA­PHAËL PO­RIER

TF 1, 23 h 25. Trois mois seule­ment qu’ils avaient quit­té l’an­tenne, et pour­tant ils nous man­quaient dé­jà. Les nau­fra­gés vo­lon­taires de TF 1 ont fait leur re­tour hier soir et on a beau connaître le con­cept par coeur, le ré­sul­tat est tou­jours ef­fi­cace. A peine ar­ri­vés sur leur camp, les Rouges passent plu­sieurs heures à construire une ca­bane avant de s’aper­ce­voir qu’elle re­pré­sente un dan­ger mor­tel en cas de chute de noix de co­co sur le crâne, et de tout re­com­men­cer. On se moque, puis on se dit qu’on au­rait peut-être fait la même er­reur. La tri­bu jaune, de son cô­té, ne perd pas de temps et gagne, outre les deux épreuves dis­pu­tées, la guerre du feu dès le pre­mier épi­sode. On rit en­suite à gorge dé­ployée de­vant les por­traits des 20 can­di­dats, en­re­gis­trés avant leur dé­part, et leur manque de na­tu­rel : Jé­ré­my le fils à pa­pa, Laurent le ma­ni­pu­la­teur, Ju­lie la naïve ou Aman­dine le gar­çon man­qué, tous les ca­rac­tères sont re­pré­sen­tés, pro­messes de belles dis­putes en pers­pec­tive. « Je ne dis­tri­bue pas le cour­rier. Moi, je suis fac­teur co­lis et c’est tout ce qui fait la dif­fé­rence », s’ex­clame fiè­re­ment Sté­phane, qu’on ima­gine mal ga­gner un prix d’in­ter­pré­ta­tion. On ap­prend aus­si, par la grâce du mon­tage, l’iden­ti­té de ceux qu’il fau­dra dé­tes­ter. Hier, le prix de la can­di­date la plus hon­nie os­cil­lait entre So­phie, la doyenne don­neuse de le­çons, et My­riam, plus douée pour la bai­gnade que pour faire le moindre ef­fort sur le camp. La sur­vie étant prio­ri­taire, c’est My­riam qui se­ra, entre deux san­glots, la pre­mière éli­mi­née. Par­mi les autres can­di­dats, on craque pour Ju­lie, la fleur bleue ve­nue de Per­pi­gnan, si naïve, en se de­man­dant com­bien de temps elle par­vien­dra à gar­der son sou­rire avant de s’ef­fon­drer. La grande nou­veau­té de cette 16e édi­tion, en re­vanche, nous laisse un peu sur notre faim pour le mo­ment. L’île au tré­sor, où est ca­ché un an­neau of­frant à son pro­prié­taire une place di­recte pour le der­nier car­ré, res­semble à un par­cours d’orien­ta­tion éten­du. C’est l’au­to­ri­taire Jean-Luc, « mo­tard au coeur tendre », qui s’y est col­lé hier, sans suc­cès. Pa­tience, nous ne sommes qu’au dé­but de ces qua­rante-deux jours d’« aven­ture » et les re­bon­dis­se­ments pro­mettent d’être nom­breux.

La tri­bu jaune a rem­por­té deux épreuves lors du pre­mier épi­sode de cette nou­velle sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.