In­cul­pée après un crime com­mis en… 1990

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - ZAHRA BOUTLELIS

JUAN DELEON est l’une des 2 245 per­sonnes tuées en 1990 à New York. Le meur­trier de ce jeune père de fa­mille de 19 ans, abat­tu dans une cage d’es­ca­lier à Har­lem, n’avait ja­mais été re­trou­vé jus­qu’à ce que la po­lice n’ob­tienne de nou­veaux élé­ments, vingt-six ans après. Jeu­di, Zu­nil­da Ro­sa­rio, com­pagne de la vic­time à l’époque, a été ar­rê­tée, mise en cause par au moins le té­moi­gnage — très tar­dif — d’un ex-voi­sin du couple.

Le 11 fé­vrier 1990, Juan Deleon est en pleine dis­cus­sion avec Zu­nil­da et leurs deux filles quand il est cri­blé de balles, trois jours avant la Saint-Va­len­tin. Prise de pa­nique, Zu­nil­da, 21 ans, s’en­fuit de la scène de crime. Deux jours plus tard, lors d’un in­ter­ro­ga­toire, elle ex­plique qu’un homme qu’elle ne connais­sait pas a tué son pe­tit ami en pre­nant soin de l’épar­gner, elle. N’ayant au­cune preuve contre elle, la po­lice la li­bère. La jeune mère par­ti­ra vivre dans le Rhode Is­land et de­vien­dra conduc­trice de bus.

Cette af­faire avait donc re­joint la pile des « cold cases » et a été rou­verte cette an­née après le si­gna­le­ment, en fé­vrier, d’un voi­sin qui af­firme avoir en­ten­du le couple se dis­pu­ter juste avant les coups de feu.

Une re­la­tion tu­mul­tueuse

Le té­moin s’est sou­dai­ne­ment sou­ve­nu que le couple vi­vait une « re­la­tion amou­reuse tu­mul­tueuse ». Il ra­conte aux en­quê­teurs que Zu­nil­da avait me­na­cé de mort plu­sieurs fois Juan car elle le soup­çon­nait de la trom­per.

A la suite de ces dé­cla­ra­tions, la po­lice new-yor­kaise a ar­rê­té l’ex-pe­tite amie de Juan Deleon, âgée au­jourd’hui de 48 ans, à l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal Ken­ne­dy alors qu’elle ren­trait de va­cances, jeu­di. Elle a été pré­sen­tée au juge de la cour pé­nale de Man­hat­tan, qui a or­don­né sa dé­ten­tion jus­qu’à sa com­pa­ru­tion, mer­cre­di. Son avo­cat a in­di­qué qu’il de­man­de­rait une li­bé­ra­tion sous cau­tion. « Mme Ro­sa­rio ne va al­ler nulle part, elle sou­haite ré­pondre à ces ac­cu­sa­tions », a pré­ci­sé le con­seil de la qua­dra­gé­naire in­cul­pée pour meurtre et pos­ses­sion illé­gale d’arme à feu.

Le pro­cu­reur Erin Tier­ney a in­sis­té sur la so­li­di­té des élé­ments. « Le nou­veau dos­sier com­prend des té­moins qui connais­saient l’ac­cu­sé et la vic­time, et qui étaient à proxi­mi­té de la scène de crime. » La fa­mille Deleon se dit sou­la­gée, même si le frère ca­det de Juan re­grette que ses deux nièces De­nise et Jo­ve­lyn Ro­sa­rio « perdent leur mère alors qu’elles n’avaient dé­jà plus de père ».

Le cé­lèbre NYPD, lui, pour­rait bien être en passe d’élu­ci­der cette af­faire sur­ve­nue au cours de cette an­née 1990 par­ti­cu­liè­re­ment san­glante.

A l’époque des faits, Zu­nil­da Ro­sa­rio avait af­fir­mé qu’un in­con­nu avait sur­gi et tué par balles son com­pa­gnon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.