Le beau-frère de Ché­rif Koua­chi écroué

TER­RO­RISME. Mou­rad Ha­myd, proche de l’un des frères au­teurs du mas­sacre de « Char­lie Heb­do », est sus­pec­té d’avoir vou­lu ral­lier la Sy­rie en juillet. Il a été in­car­cé­ré hier.

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - GEOF­FROY TOMASOVITCH

FRANCE, Hon­grie, Ser­bie, Bul­ga­rie, Tur­quie… Le pé­riple de Mou­rad Ha­myd se ter­mine par un al­ler simple en prison. Le beau-frère de Ché­rif Koua­chi, l’au­teur avec son frère Saïd de la tue­rie de « Char­lie Heb­do » (12 morts le 7 jan­vier 2015 à Pa­ris), a été mis en exa­men hier pour « as­so­cia­tion de mal­fai­teurs ter­ro­riste », puis pla­cé en dé­ten­tion pro­vi­soire. Cet étu­diant de 20 ans est soup­çon­né d’avoir ten­té de ral­lier la Sy­rie.

Le jeune homme avait dé­bar­qué en Bul­ga­rie le 26 juillet en train via la Hon­grie et la Ser­bie, l’un des tra­jets fré­quem­ment em­prun­tés par des can­di­dats dji­ha­distes es­pé­rant in­té­grer les rangs de l’Etat is­la­mique ou d’autres groupes ter­ro­ristes en Sy­rie et en Irak. Qua­rante-huit heures plus tard, cet an­cien ly­céen de Char­le­ville-Mé­zières (Ar­dennes) était par­ve­nu à se rendre en Tur­quie, mais il n’a pu fran­chir cette porte d’en­trée au dji­had, in­ter­cep­té puis re­fou­lé par les au­to­ri­tés turques. Ren­voyé en Bul­ga­rie, il a pa­tien­té dans un centre de ré­ten­tion jus­qu’à sa re­mise à la France, ven­dre­di, dans le cadre d’un man­dat d’ar­rêt eu­ro­péen émis par un juge an­ti­ter­ro­riste de Pa­ris.

Fi­ché S avant « Char­lie »

Les tri­bu­la­tions es­ti­vales de Mou­rad Ha­myd — dont les proches avaient si­gna­lé la dis­pa­ri­tion in­quié­tante dès juillet — contri­buent à faire tom­ber un peu plus le masque de ce proche pa­rent des frères Koua­chi. Car l’ado­les­cent a, comme notre jour­nal l’a ré­vé­lé le 8 août, un pas­sé in­quié­tant. Plu­sieurs se­maines avant le mas­sacre de « Char­lie Heb­do », l’ado­les­cent est dé­jà fi­ché S par les ser­vices de ren­sei­gne­ments. « Mou­rad Ha­myd est ap­pa­ru au contact de dji­ha­distes fran­çais en Sy­rie, lais­sant au­gu­rer un dé­part pour les re­joindre », spé­ci­fiait une note de la Di­rec­tion gé­né­rale du ren­sei­gne­ment in­té­rieur (DG­SI) au su­jet de l’élève de ter­mi­nale fré­quen­tant un autre fi­ché S., Ché­rif Koua­chi. Le jeune homme est éga­le­ment soup­çon­né d’être ac­tif sur un ré­seau so­cial is­la­miste suisse où fleu­rit la pro­pa­gande pro-Daech, puis de co­gé­rer une page Fa­ce­book de sou­tien aux dé­te­nus condam­nés pour ter­ro­risme.

Pla­cé en garde à vue après l’at­ten­tat contre « Char­lie », Mou­rad Ha­myd avait condam­né cet acte, se pré­sen­tant comme un pra­ti­quant nor­mal. Son ali­bi en bé­ton — sa pré­sence au ly­cée au mo­ment de l’at­taque — avait lar­ge­ment contri­bué à sa re­mise en li­ber­té… Hier, la jus­tice ne l’a pas re­lâ­ché, convain­cue d’avoir per­cé à jour le « vrai » Mou­rad Ha­myd. Un sus­pect qui, lors d’une au­dience en Bul­ga­rie, a as­su­ré n’avoir vou­lu faire que du tou­risme et n’avoir au­cun lien avec l’EI.

So­fia (Bul­ga­rie), le 10 août. L’étu­diant de 20 ans a été ren­voyé en Bul­ga­rie par les au­to­ri­tés turques après avoir em­prun­té un iti­né­raire bien connu des can­di­dats au dji­had.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.