Ben Ar­fa, les secrets de sa nou­velle vie

Aujourd'hui en France - - SPORTS - DO­MI­NIQUE SÉVÉRAC

DE­PUIS la re­prise du PSG en juillet, Ha­tem Ben Ar­fa (HBA) dé­couvre le club dont il rê­vait dans ses jeunes an­nées. Plon­gée au coeur de la nou­velle vie pa­ri­sienne de la star du re­cru­te­ment es­ti­val.

Pis­cine, échecs et Mo­no­po­ly

Ha­tem Ben Ar­fa est em­bê­té. Il ne trouve pas de joueur d’échecs de son ni­veau pour par­ta­ger sa pas­sion. Alors, il s’exerce en ligne. Les échecs, c’est de la stra­té­gie, de la ré­flexion et du pa­nache. Tout ce qu’il aime. Mais il prend au­tant de plai­sir à par­ti­ci­per à une par­tie de Mo­no­po­ly avec des amis, comme lun­di der­nier à son do­mi­cile de Neuilly-sur-Seine. L’at­ta­quant loge de­puis un mois dans un ap­par­te­ment ex­cep­tion­nel, si­tué à vingt mi n u t e s d u c a mp d e s L o g e s . Neuilly plu­tôt que Saint-Ger­maindes-Prés au coeur de Pa­ris, où il pos­sède deux ap­par­te­ments, dont l’un voi­sin de la cé­lèbre mai­son de Serge Gains­bourg.

Son grand sa­lon lu­mi­neux aux teintes chaudes et dé­co­ré avec goût lui per­met de re­ce­voir ses proches. Il y a bien sûr Mi­chel Oua­zine, qui est bien plus que son conseiller ; Jean-Jacques Ber­trand, son avo­cat, qui né­go­cie tous ses contrats ; ou en­core Bru­no Se­vaistre, le réa­li­sa­teur de « A la Clai­re­fon­taine », le cé­lèbre do­cu­men­taire dif­fu­sé sur Ca­nal + et consa­cré aux an­nées de pré­for­ma­tion d’une pro­mo­tion de l’INF Clai­re­fon­taine, avec Ha­tem bien sûr mais aus­si Abou Dia­by ou Geof­frey Jour­dren.

Se­vaistre, ci­néaste re­con­nu et ré­pu­té, conti­nue de­puis plu­sieurs an­nées à fil­mer Ben Ar­fa au quo­ti­dien et s’oc­cupe en pa­ral­lèle des ré­seaux so­ciaux d’Ha­tem. Lors de la né­go­cia­tion avec le club de la ca­pi­tale, le team HBA est par­ve­nu à ré­cu­pé­rer pé­rer ses droits d’image. Le gau­cherr de­vrait pro­chai­ne­ment si­gner un contrat d’ex­clu­si­vi­té avec un équi­peui­pe­men­tier connu pour ses trois bandes.

Au do­mi­cile du no 21 du PSG, G, une grande pièce est consa­crée à l’ef­fort, l’en­traî­ne­ment, la ré­cu­pé­ra­pé­ra­tion. Elle n’est pas en­core com­plèm­plète. Elle at­tend pro­chai­ne­ment nt un cais­son à oxy­gène, le même e que ce­lui qui trône chez Cris­tia­noo Ro­nal­do ou les Pa­ri­siens Thia­goo Sil­va, Da­vid Luiz et Mar­quin­hos. os. Il faut des li­vreurs as­sez cos­tauds ds : le ma­té­riel n’entre pas dans l’as­cens­cen­seur. Il faut mon­ter les es­ca­liers. aliers. Et jus­qu’au der­nier étage.

Car c’est là tout le ca­chet de ce du­plex su­blime : Ben Ar­fa dis­po­ses­pose d’une ter­rasse ins­tal­lée au som­met de l’im­meuble de 190 m² où s’avance ma­jes­tueu­se­ment une… pis­cine fan­tas­tique, ap­pré­cia­bleable en ces temps de ca­ni­cule. Quand uand il sort de l’eau, l’an­cien Ni­çois s pro­fite d’une vue im­pre­nable sur la tour Eif­fel. Il exis­te­rait quatre biens équi­va­lents dans l’Ouest pa­ri­sien. HBA en oc­cupe un pour son plus grand bon­heur.

« Ver­rat­ti, c’est Inies­ta »

Ben Ar­fa s’en­traîne dé­sor­mais avec la crème de la crème. En­tou­ré de par­te­naires ex­cep­tion­nels, l’in­ter­na­tio­nal se régale aux en­traî­ne­ments. Sa qua­li­té tech­nique, évi­dem­ment, ne jure pas dans l’en­semble. Proche de Da­vid Luiz, son col­lègue de ri­go­lades, il aime éga­le­ment la com­pa­gnie de Thia­go Mot­ta et de Mar­co Ver­rat­ti. Sur ce der­nier, il ne ta­rit pas d’éloges. A ses proches, il ré­pète à l’en­vi : « Ver­rat­ti, c’est Inies­ta ! »

Heu­reux de ses pre­mier pre­miers p pas à Pa­ris, le na­tif de Cla­mart pour­sui­tour­suit avec gour­man­dise sa dé­cou­verte du club club. Pour l’ins­tant, il n’a qu’une seule frus­tra­tion : ne pas avoir pu évo­luer à son poste, soit en sou­tien de l’at­ta­quant, soit ins­tal­lé dans le cou­loir droit. Il a com­men­cé deux ren­contres, les deux en pointe, contre Lyon, au Tro­phée des cham­pions, et à Bas­tia. Un rôle in­grat qui n’est pas le sien mais qui ne l’a pas em­pê­ché d’ins­crire un but de grande classe contre l’OL.

Pa­tient, il est convain­cu de réa­li­ser une grande sai­son au PSG et se pro­gramme pour la vivre in­ten­sé­ment. Il se sent prêt à dé­cro­cher la Ligue des cham­pions, l’ob­jec­tif qu’il s’est fixé au mo­ment de la si­gna­ture de son contrat avec le pré­sident du PSG, Nas­ser Al-Khe­laï­fi, dont le coup de fil res­te­ra dé­ci­sif alors qu’il s’ap­prê­tait à si­gner au FC Sé Sé­ville.ill

Il n’a pas ou­blié Claude Puel

Dans sa ga­laxie ga­laxie, un pré­pa­ra­teur men­tal est en ap­proche. En at­ten­dant, il conti­nue son tra­vail sur les éner­gies avec un spé­cia­liste, consulte ré­gu­liè­re­ment un os­téo­pathe. Et il n’ou­blie pas sa vie d’avant. Il a ré­cem­ment par­ta­gé ses pre­mières im­pres­sions avec Claude Puel, son en­traî­neur à Nice. Ou s’est ré­joui du re­tour en Ligue 1, à Bor­deaux, de Jé­ré­my Mé­nez qu’il a fé­li­ci­té — seul membre du qua­tuor ma­gique de la gé­né­ra­tion 1987 (avec Nas­ri et Ben­ze­ma), cham­pionne d’Eu­rope en 2004, avec qui il est en­core ré­gu­liè­re­ment en contact. Mé­nez peut lui dire comment on de­vient cham­pion de France avec Pa­ris. Ben Ar­fa es­père lui ex­pli­quer comment on de­vien­tet cham­pion d’Eu­rope avec le PSG.

Séance d’en­traî­ne­ment dans la bonne hu­meur avec Pre snel Kim­pem­bé, Gr­ze­gorz Kry­cho­wiak et Je­sé (de g. à dr.). vic­toire contre Lyon au l’ex-Ni­çois – ici lo rs de la Au sein du ves­tiaire pa­ri­sien, gnie de Thia­go Mot­ta. ap­pré­cie no­tam­ment la com­pa Tro­phée des cham­pions –

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.