Lyon tombe de haut

Ligue 1.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Di­jon Di­jon (Côte d’Or) De notre en­voyé spé­cial CH.B. Bru­no Ge­ne­sio, coach de l’OL CH­RIS­TOPHE BÉRARD

EN AR­RI­VANT au stade Gas­tonGé­rard, Ch­ris­tophe Jallet te­nait dans ses mains un po­lar de l’écri­vain à suc­cès Maxime Chat­tam, « le Co­ma des mor­tels ». Un pa­vé de près de 400 pages dont on a l’im­pres­sion qu’il est tom­bé sur la tête de tous ses co­équi­piers. Car le titre illustre par­fai­te­ment la pres­ta­tion des Lyon­nais à Di­jon. L’OL a quit­té la Bour­gogne les joues rou- S’il n’y avait que les points per­dus… Mais, ce ma­tin, l’OL dé­plore aus­si les bles­sures d’Alexandre La­ca­zette et Na­bil Fe­kir. Rap­pe­lés en bleu par Di­dier Des­champs, les deux hommes pour­raient dé­cla­rer for­fait pour les matchs face à l’Ita­lie (le 1er sep­tembre) et à la Bié­lo­rus­sie (le 6). La­ca­zette a été tou­ché par un tacle de Cé­dric Var­rault. Le bu­teur a res­sen­ti une tor­sion du ge­nou gauche. Le vi­sage cris­pé, il est sor­ti juste avant la pause. Il se­ra exa­mi­né de­main à Clai­re­fon­taine par le staff mé­di­cal des Bleus. Mais, en quit­tant Di­jon, il por­tait un simple ban­dage et boi­tait très lé­gè­re­ment. En l’ab­sence de Co­man, La­ca­zette es­père mar­quer des points dans l’es­prit du sé­lec­tion­neur. Si son for­fait n’est pas ac­quis, ce­lui de Na­bil Fe­kir pa­raît presque gies par une in­croyable dé­route (2-4) face à un pro­mu qui ne comp­tait au­cun point ni au­cun but avant le coup d’en­voi. Sans comp­ter les bles­sures de La­ca­zette et Fe­kir (lire ci­des­sous) pour cor­ser un après-mi­di trans­for­mé en cau­che­mar.

Le PSG, lors du Tro­phée des cham­pions, lui avait mon­tré ses li­mites (4-1). Mais aveu­glés par leurs suc­cès à Nan­cy (3-0) puis Caen (2-0), les Lyon­nais se sont vus trop beaux. Et on ne sait pas ce qui est le plus aga­çant : leur mal­adresse of­fen­sive (deux buts pour une dou­zaine d’oc­ca­sions nettes) ou leurs lar­gesses en dé­fense ? Yan­ga-Mbi­wa avait re­trou­vé sa mal­adresse abys­sale du se­cond se­mestre 2015. A ses cô­tés, Nkou­lou était aus­si mé­diocre. Et le Bré­si­lien Ra­fael avait cer­tain à en croire JeanMi­chel Au­las. « Na­bil a un pro­blème de net­toyage de son ar­ti­cu­la­tion (NDLR : il a été vic­time d’une rup­ture des li­ga­ments croisés du ge­nou droit en sep­tembre 2015). Une opé­ra­tion était plus ou moins pré­vue. Nous al­lons voir avec le mé­de­cin, mais, se­lon ce qu’on m’a dit, on s’oriente vers ce net­toyage. » A Lyon, per­sonne n’a ou­blié que c’est du­rant un match des Bleus au Por­tu­gal que Fe­kir avait été bles­sé. Plu­tôt qu’un re­tour aus­si ra­pide en sé­lec­tion, le club pré­fé­re­rait le voir peau­fi­ner sa re­mise en forme. A prio­ri, le dé­bat est d’ores et dé­jà tran­ché pour ce der­nier. trou­vé un moyen ori­gi­nal de lut­ter contre la cha­leur en se pre­nant vent sur vent par les at­ta­quants di­jon­nais ve­nus dans son dos…

« Je n’ac­cable pas que mes dé­fen­seurs, pes­tait Bru­no Ge­ne­sio. Le foot est un sport col­lec­tif qui de­mande des va­leurs d ’ e n g a g e me n t que je n’ai ja­mais vues. Dé­fendre, c’est un tra­vail pour onze joueurs. » Le vi­sage fer­mé, l’en­traî­neur lyon­nais s’est re­vu en dé­cembre der­nier quand Lyon som­brait sous la hou­lette d’Hu­bert Four­nier. Ce qui al­lait coû­ter son poste à ce der­nier. « Mêmes causes, mêmes consé­quences, grince Ge­ne­sio. On peut perdre mais pas de cette ma­nière. Là, ça me gêne vrai­ment. Nous avons été des spec­ta­teurs, pas des ac­teurs. Le maillot n’a pas été res­pec­té. C’est presque trop gros pour être vrai. » Jean-Mi­chel Au­las n’a pas non plus ap­pré­cié la plai­san­te­rie. « Notre état d’ es­prit ét ai t de croire qu’on avait ga­gné avant de jouer, lâche-t-il. A l a mi- t e mps, on peut me­ner 6-1 mais il n’y a pas eu pho­to en se­conde pé­riode. Di­jon mé­rite de ga­gner. » Der­rière un sou­rire cris­pé, le cour­roux pré­si­den­tiel est pro­fond. « L’équipe a man­qué de com­ba­ti­vi­té et d’en­ga­ge­ment. C’est une grosse claque. A mon âge, on a des co­lères ren­trées mais j’au­rais des choses à dire. » Mi-temps : 2-2. Spec­ta­teurs : 10 369. Ar­bitre : M. Ha­mel. Buts. Di­jon : Sam­ma­ri­ta­no (24e s.p.), Ta­va­rès (45e + 1), Ba­ham­bou­la (73e), Lees-Me­lou (88e). Lyon : To­lis­so (20e), La­ca­zette (37e). Avertissements. Di­jon : Amal­fi­ta­no (45e + 2), Bal­mont (55e). Lyon : Nkou­lou (23e), Go­na­lons (74e). Di­jon : Rey­net - Cha­fik, Var­rault (cap.), Ab­del­ha­mid, Rue­fli - Amal­fi­ta­no, Bal­mont, Ma­rié, Sam­ma­ri­ta­no (Ba­ham­bou­la, 55e) - Ta­va­rès (Gas­tien, 75e), Dio­ny (Lees-Me­lou, 62e). En­tr. : Dall’Oglio. Lyon : A. Lopes - Ra­fael, Yan­gaM­bi­wa, Nkou­lou, Ry­bus (Fer­ri, 68e) - Dar­der, Go­na­lons (cap.), To­lis­so - Fe­kir (Gre­nier, 77e), La­ca­zette (Val­bue­na, 45e), Cor­net. En­tr. : Ge­ne­sio.

« On peut perdre mais pas de cette ma­nière. Le maillot n’a pas été res­pec­té »

Stade Gas­ton-Gé­rard (Di­jon), hier. A l’image de Max­well Cor­net, les at­ta­quants lyon­nais ont sou­vent frap­pé la pe­louse de rage, après avoir man­qué un grand nombre d’oc­ca­sions de but…

Reyk­ja­vik (Is­lande), le 4 juillet. Quart de fi­na­liste de l’Eu­ro, les Is­lan­dais ont dé­fi­lé de­vant une foule im­mense lors de leur re­tour au pays.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.