Le Stade de France re­donne le sou­rire à La­ville­nie

Meeting de Pa­ris.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - CH­RIS­TOPHE LEMAIRE

AU STADE DE FRANCE, Re­naud La­ville­nie était chez lui hier soir. Bien loin des quo­li­bets qui ont ac­com­pa­gné sa mon­tée sur la deuxième marche du po­dium aux Jeux de Rio, il y a dix jours. A Saint-De­nis, le per­chiste a re­trou­vé un pu­blic ac­quis à sa cause. Et la vic­toire par la même oc­ca­sion, à 5,93 m, dans « une am­biance juste in­croyable », se­lon l’in­té­res­sé, qui s’est of­fert un bain de foule de vingt mi­nutes à l’is­sue du meeting. « C’est pour ces mo­ments qu’on est ve­nus, confie Jean-Ma­rie, ori­gi­naire de Noi­sy-leSec. Après ce qu’il a vé­cu, il mé­ri­tait cet ac­cueil. »

A ses cô­tés, Jade, sa fille de 10 ans, n’en rate pas une miette. « Je n’ai pas dor­mi pour voir l’ath- lé­tisme à la té­lé­vi­sion pen­dant les JO, ré­vèle la pe­tite per­chiste. Voir les cham­pions fran­çais en vrai, c’est in­croyable. Main­te­nant, je rêve comme eux de ga­gner une mé­daille aux JO. » En bons pe­tits re­mon­tants, comme pour lui faire ou­blier Rio, les spec­ta­teurs n’ont ces­sé d’ova­tion­ner le re­cord­man du monde, à l’ins­tar des mé­daillés olym­piques. D’ailleurs, si La­ville­nie a bat­tu tous les re­cords à l’ap­plau­di­mètre, Lune, Sophie et Ma­rie n’y sont pas étran­gères.

A quelques mètres du sau­toir à la perche, les trois jeunes femmes, 17 à 21 ans, dra­peaux et ma­quillage bleu- blanc- rouge à l ’ ap­pui, te­naient à fé­li­ci­ter les Bleus après leurs per­for­mances dans la ci­té ca- rio­ca. « Mon chou­chou, c’est Re­naud, confie Ma­rie. Le sif­fler, c’était tel­le­ment in­juste et contraire à l’es­prit olym­pique. On est là pour le sou­te­nir ! »

Mayer chou­chou de ces dames

« Ils nous ont fait vi­brer, Ke­vin Mayer en par­ti­cu­lier, ajoute Lune, qui veillait la nuit pen­dant les JO et a ache­té trois billets avant-hier avec sa cou­sine Ma­rie et sa co­pine Sophie. C’est la pre­mière fois que je viens au Stade de France. C’était l’oc­ca­sion rê­vée. » La der­nière sur­tout, avant le trans­fert du meeting à Char­lé­ty l’an pro­chain. Si l’af­fluence n’était pas au ren­dez-vous (24 421 spec­ta­teurs, la plus mau­vai- se toutes édi­tions confon­dues dans l’en­ceinte dio­ny­sienne), la fête en l’hon­neur des mé­daillés olym­piques était, elle, to­tale. « J’ai eu un coup de coeur pour Mé­li­na Ro­bertMi­chon », ad­met ain­si Edouard, re­trai­té ad­mi­ra­tif. Et Jo­sette, sa com­pagne, de pré­ci­ser : « C’est une très belle ath­lète et un mo­dèle pour les femmes. Les Fran­çais doivent sa­voir qu’on est der­rière eux. »

Ova­tion­né lors d’un tour d’hon­neur en 2 CV, Ke­vin Mayer, vi­ce­cham­pion olym­pique du dé­cath­lon, a, lui, conquis les foules, en par­ti­cu­lier la gent fé­mi­nine. Lau­ra, étu­diante pa­ri­sienne, en fait par­tie : « Grâce à lui, grâce à eux, on est fiers de notre pays. »

Stade de France (Saint-De­nis), hier soir. Re­naud La­ville­nie a ra­vi le pu­blic ve­nu l’ac­cla­mer en ef­fa­çant une barre à 5,93 m.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.