Re­grou­per pour éco­no­mi­ser

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - V.V.

C’est une ré­vo­lu­tion dans le monde hos­pi­ta­lier qui a sans doute échap­pé à la plu­part des Fran­çais. De­puis le 1er juillet, les 850 hô­pi­taux pu­blics ont l’obli­ga­tion de for­mer des grou­pe­ments hos­pi­ta­liers de ter­ri­toire, les fa­meux GHT. 130 GHT ont vu le jour, ras­sem­blant par­fois sim­ple­ment deux hô­pi­taux, par­fois une ving­taine, pour des bas­sins de po­pu­la­tion qui os­cil­lent entre 50 000 et 2 mil­lions d’ha­bi­tants. Vo­tée en dé­cembre 2015 dans le cadre de la loi San­té, cette me­sure doit per­mettre aux hô­pi­taux, dont la dette est es­ti­mée à 30 Mds€, de faire des éco­no­mies. Si la mu­tua­li­sa­tion des achats fe­ra bais­ser les dé­penses, c’est sur­tout l’op­ti­mi­sa­tion de l’offre de soins sur un même ter­ri­toire qui per­met­tra de réa­li­ser les éco­no­mies les plus im­por­tantes. Con­crè­te­ment, pas ques­tion d’avoir dans un même GHT des dou­blons. Chaque hô­pi­tal a ain­si un an pour dé­ci­der quelles spé­cia­li­tés il pro­po­se­ra. Des ser­vices risquent donc de fer­mer. Consé­quence pour les pa­tients : dans cer­tains cas, il fau­dra sans doute faire plus de ki­lo­mètres pour se faire soi­gner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.