Les éle­veurs pré­parent des ac­tions na­tio­nales contre Lac­ta­lis

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE -

« LAC­TA­LIS de­vra plier ou alors ça lui coû­te­ra très cher. » Hier, Phi­lippe Jé­han, pré­sident de la FDSEA (Fé­dé­ra­tion dé­par­te­men­tale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles) de Mayenne s’est mon­tré me­na­çant contre le nu­mé­ro un des pro­duits lai­tiers, dont le siège so­cial est à La­val (Mayenne). Le syn­di­ca­liste a même an­non­cé « une ac­tion d’en­ver­gure na­tio­nale » dès au­jourd’hui, sans pré­ci­ser les mo­da­li­tés.

Echec des né­go­cia­tions

De­puis ven­dre­di et l’échec des né­go­cia­tions avec Lac­ta­lis pour ten­ter de re­mon­ter le prix d’achat du lait, les syn­di­cats agri­coles consultent pour pré­pa­rer la ri­poste. Car les di­ver­gences res­tent im­por­tantes. Alors que les éle­veurs ré­clament une tonne de lait à 300 €, Lac­ta­lis en a pro­po­sé en­vi­ron 271 € pen­dant que ses concur­rents, comme Laï­ta et la so­cié­té Si­lav en pro­posent 290 €. Une si­tua­tion qui a pous­sé Sté­phane Le Foll, mi­nistre de l’Agri­cul­ture, à sor­tir de sa ré­serve. Sa­me­di, il a es­ti­mé que Lac­ta­lis, alors qu’un pro­duc­teur sur cinq tra­vaille pour elle, ne pou­vait « pas payer le prix le plus bas de France ». Hier, Jean-Luc Mé­len­chon, can­di­dat d’ex­trême gauche à la pré­si­den­tielle 2017, a, lui, ap­pe­lé les pay­sans à « se dé­bar­ras­ser de la FNSEA » (NDLR : Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des syn­di­cats d’ex­ploi­tants agri­coles), souvent ac­cu­sée de fa­vo­ri­ser le pro­duc­ti­visme.

Lou­vroil (Nord) sa­me­di. Des éle­veurs pré­parent des ac­tions contre Lac­ta­lis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.