Un res­tau­ra­teur ac­cu­sé d’avoir re­fou­lé deux femmes voi­lées

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS -

LE PAR­QUET DE BOBIGNY a ou­vert hier une en­quête pour dis­cri­mi­na­tion à ca­rac­tère ra­cial à l’en­contre du pa­tron du res­tau­rant le Cé­nacle, à Trem­blay-en-France (Seine-Saint-De­nis), ac­cu­sé d’avoir chas­sé, sa­me­di, deux femmes mu­sul­manes voi­lées de son éta­blis­se­ment en leur te­nant des pro­pos is­la­mo­phobes. Se­lon Mar­wan Mu­ham­mad, porte-pa­role du Col­lec­tif contre l’is­la­mo­pho­bie en France (CCIF), elles ont l’in­ten­tion de por­ter plainte. Dans une vi­déo fil­mée à son in­su, on en­tend un échange ten­du entre le res­tau­ra­teur et deux femmes. Il dé­clare no­tam­ment : « Les ter­ro­ristes sont mu­sul­mans et tous les mu­sul­mans sont ter­ro­ristes. […] Des gens comme vous, j’en veux pas chez moi. […] » La mi­nistre des Fa­milles, de l’En­fance et des Droits des femmes, Lau­rence Ros­si­gnol, a in­di­qué sur Twit­ter avoir sai­si la Dé­lé­ga­tion in­ter­mi­nis­té­rielle à la lutte contre le ra­cisme et l’an­ti­sé­mi­tisme (Dil­cra) « afin d’en­ga­ger in­ves­ti­ga­tions et sanc­tions contre le com­por­te­ment in­to­lé­rable de ce pa­tron de res­tau­rant ». Vers 15 heures, hier, en­ca­dré par des po­li­ciers, le res­tau­ra­teur a ten­té d’ex­pli­quer ses pro­pos : « J’ai pé­té un plomb, et je m’en ex­cuse. J’ai un ami qui est mort au Ba­ta­clan, j’ai tout mé­lan­gé. Ce que j’ai dit, je ne le pense ab­so­lu­ment pas. Mes pro­pos ont dé­pas­sé ma pen­sée… »

En bref

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.