Frayeur à Nice après le sur­vol d’un Boeing à basse al­ti­tude

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - MAT­THIAS GALANTE

Alpes-Ma­ri­times. De leur hu­blot, le pi­lote et les pas­sa­gers d’un Boeing 737 de la Tur­kish Air­lines ont vu de près le centre-ville de Nice sa­me­di. Ce qui a créé un cer­tain émoi à terre, en fin de jour­née. L’avion, qui s’ap­prê­tait à at­ter­rir à l’aé­ro­port si­tué au bout de la promenade des An­glais, a quit­té le che­min des ap­proches ha­bi­tuelles qui longent la mer et a sur­vo­lé les im­meubles, entre le Vieux-Nice et l’ouest de la com­mune où l’aé­ro­nef a été aper­çu re­la­ti­ve­ment bas. Dans une ville en­core sous le choc de l’at­ten­tat du 14 Juillet, et qui a connu plu­sieurs fausses alertes de­puis, le vol a af­fo­lé plu­sieurs té­moins.

In­ci­dent sans consé­quence. Après avoir re­mis les gaz, le pi­lote a ef­fec­tué une boucle au-des­sus de la mer avant de re­prendre son ap­proche et d’at­ter­rir. « Une di­zaine de fois par an, des tra­jec­toires sortent un peu et donnent lieu à des vé­ri­fi­ca­tions. La di­rec­tion de la sé­cu­ri­té de l’avia­tion ci­vile (DSAC) va en­quê­ter sur celle-ci pour sa­voir si elle est ad­mis­sible ou liée à une in­suf­fi­sance », nous a in­di­qué hier le sous-pré­fet de Grasse de per­ma­nence, Phi­lippe Cas­ta­net.

Comme à terre, à bord aus­si l’in­quié­tude a été vive se­lon un té­moi­gnage re­cueilli hier par le site In­ter­net Ni­ce­ma­tin.com. « D’ha­bi­tude, on sur­vole la mer et on at­ter­rit. Là, j’ai eu l’im­pres­sion qu’on ren­trait par le centre-ville. […] Je n’avais ja­mais vu ce­la, a af­fir­mé Shi­rel, une étu­diante ni­çoise de 21 ans, au quo­ti­dien ré­gio­nal. On a tous eu très peur, tous les pas­sa­gers pa­ni­quaient. […] J’ai cru que notre avion avait été dé­tour­né. Per­sonne ne com­pre­nait ce qu’il se pas­sait. […] Nous avons en­suite at­ter­ri nor­ma­le­ment. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.