Le centre d’art contem­po­rain de Quim­per vit ses der­niers jours

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - NO­RA MOREAU

Fi­nis­tère. Le chant du cygne pour le centre d’art contem­po­rain, le Quar­tier, à Quim­per. Alors que, faute de sub­ven­tions, sa fer­me­ture est pro­gram­mée, sa der­nière ex­po­si­tion est un suc­cès. Mon­tée en par­te­na­riat avec le Fonds Hé­lène et Edouard Le­clerc (FHEL), elle pré­sente un obs­cur monstre de la BD contem­po­raine.

Ni­co­las de Cré­cy, sor­ti en 1987 de la pre­mière pro­mo­tion de l’école de la bande des­si­née d’An­gou­lême (Cha­rente), se dis­tingue par son des- sin mi­nu­tieux, son hu­mour noir, son sens de l’ab­surde, ain­si que sa mé­lan­co­lie la­tente. De son pre­mier suc­cès, « Fo­li­gat­to » (1991) à « la Ré­pu­blique du catch » (2015) en pas­sant par « le Jour­nal d’un fan­tôme » ou « Bi­ben­dum cé­leste », on se pro­mène à tra­vers une ré­tros­pec­tive qui dé­cor­tique ses tech­niques (encre de Chine, aqua­relle, crayons, etc.) et ses thèmes de pré­di­lec­tion. La se­conde par­tie de l’ex­po­si­tion éclaire un as­pect plus plas­tique de son oeuvre. Un par- cours chro­no­lo­gique par­se­mé d’ob­jets, de sculp­tures et de pein­tures ra­conte la sombre his­toire du « Man­chot mé­ga­lo­mane » : le pia­niste Paul Witt­gen­stein (1887-1961), un vir­tuose que la Pre­mière Guerre mon­diale a pri­vé de sa main droite.

6 000 si­gna­tures pour sa sau­ve­garde

« Rien que pour cette ex­po, nous avons re­çu plus de 5 000 vi­si­teurs », note Na­ta­lia Co­li­na, ad­mi­nis­tra­trice et di­rec­trice. « Nous sommes ravis de sa qua­li­té et de son suc­cès, même si l’aven­ture va se ter­mi­ner. » Après-de­main, le Quar­tier ferme ses portes. Mal­gré des mois de ba­taille achar­née pour le main­tien des sub­ven­tions al­louées par Quim­per (350 000 € à l’ori­gine), le maire Lu­do­vic Jo­li­vet (LR) a stop­pé tout sou­tien.

« Nous avons ac­cep­té de faire des conces­sions, nous avons prouvé que nous pou­vions faire ve­nir en­core plus de monde avec moins de moyens, nous avons li­cen­cié… Mais l’art contem­po­rain semble in­utile aux yeux de la mu­ni­ci­pa­li­té », sou­pire Na­ta­lia. « Les pé­ti­tions à plus de 6 000 si­gna­tures, des ma­nifs et même un cour­rier adres­sé au maire ré­di­gé par notre mi­nistre de la Culture, rien ne les fe­ra chan­ger d’avis. C’est ter­mi­né. » Le Quar­tier, c’était dix em­plois créés il y a vingt-six ans, grâce à la ville de Quim­per.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.