Non, tout ne lui sou­rit pas

PRÉ­SI­DEN­TIELLE. Ma­rine Le Pen, qui n’en­grange pas dans les son­dages après les at­ten­tats de l’été,, a plu­sieurs gros obs­tacles à le­ver avant 2017.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - OLI­VIER BEAU­MONT

MAIS OÙ EST PAS­SÉE Ma­rine arine Le Pen ? Ab­sente de la scène po­li­tio­li­tique tout l’été, la pré­si­dente du u FN s’est of­fert des va­cances XXL L en Bre­tagne et dans les Py­ré­nées­néesO­rien­tales entre mi-juillet et t fin août, mal­gré une ac­tua­li­té ô com­bien char­gée. Pour solde de tout compte : une in­ter­ven­tion fin juillet uillet au 20 Heures de France 2 après s les at­ten­tats de Nice et l’as­sas­si­nat t du père Ha­mel, une lettre sur son blog pour ré­agir à la po­lé­mique au su­je­tu­jet du bur­ki­ni, puis quelques com­mu­niu­ni­qués… C’est tout. « Elle reste dans s sa stra­té­gie de re­trait et de so­len­ni­sai­sa­tion de sa pa­role », jus­ti­fie l’eu­ro­dé­dé­pu­té Ni­co­las Bay. Seule image ré­ce­nente : une pho­to pu­bliée hier sur Twit­wit­ter par sa soeur Ma­rie-Ca­ro­line, où les trois filles de Jean-Ma­rie Le Pe­nen posent dans un cadre bu­co­lique ave­cec une Ma­rine Le Pen tout sou­rire et loin des tur­bu­lences… dans un haa­mac et un verre de vin à la main. . « Mais elle a tra­vaillé tout l’été sur r son équipe et ses thèmes de cam­pagne. Il lui fal­lait ce temps au calme pour être prête. Et elle l’est », jure Sé­bas­tien Che­nu, conseiller ré­gio­nal.

Sa po­pu­la­ri­té au­près des sym­pa­thi­sants FN en baisse

Une stra­té­gie à double tran­chant. Dans un contexte de fortes ten­sions re­li­gieuses et de me­nace ter­ro­riste, la can­di­date à l’Ely­sée au­rait pu es­pé-

rer mar­quer des points. Mais à la lec­ture des son­dages de des d der­nières se­maines, le bi­lan est plus que mi­ti­gé : elle ne gagne qu’un point seule- ment, à 26 % d’opi­nions fa­vo­ra­bl fa­vo­rables chez les Fran­çais,F dans le ba­ro­mètre Elabe-« les Echos » pu­blié dé­but août. Plus trou­blant, elle baisse de 5 points (à 89 %) chez les sym­pa­thi-

sants du Front na­tio­nal. Même constat dans le ba­ro ba­ro­mè­treè Ip­sos-« le Point » pu­blié il y a une se­maine, où elle stagne à 25 %, soit exac­te­ment le même ni­veau qu’en juin.

Ma­rine Le Pen fe­ra comme tous les ans sa ren­trée sa­me­di à Bra­chay (Haute-Marne). His­toire de re­prenr dre le manche à huit mois d’un scru­tin pré­si­den­tiel où les dé­fis, et les obs­tacles, sont en­core nom­breux pour elle. In­ven­taire. @oli­vier­beau­mont

de fa­mille pu­bliée ent à ce por­trait — Con­trai­rem Ma­rie-Ca­ro­line par sa soeur dans un cadre hier sur Twit­ter Le Pen posent de Jean-Ma­rie où les trois filles Ma­rine Le Pen re­pos. la ren­trée de pas de tout bu­co­lique — ne s’an­nonce

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.