La mi­nistre veut ban­nir

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - An­toine, 12 ans

« C’EST UNE TRÈS mau­vaise chose ! » An­toine, 12 ans, ne mâche pas ses mots quand on lui ap­prend qu’il ne pour­ra pro­ba­ble­ment pas chas­ser Mé­ta­morph, Sul­fu­ra et autres Elec­thor dans la cour de son éta­blis­se­ment, à la ren­trée. Et pour cause ! Hier, Na­jat Val­laud-Bel­ka­cem a in­di­qué avoir sol­li­ci­té un ren­dez-vous avec Nian­tic, l’édi­teur du jeu phé­no­mène, pour lui de­man­der, dit- elle, « qu’il n’y ait pas de Po­ké­mon rares dans les éta­blis­se­ments sco­laires ».

« Ce­la peut pa­raître dé­ri­soire, mais ça ne l’est pas », ex­plique la mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale. Les Po­ké­mon rares sont en ef­fet très pri­sés et peuvent en­traî­ner des mou­ve­ments de foule. « Il y a un risque de ten­ta­tive d’in­tru­sion dans l’éta­blis­se­ment au-de­là même des éco­liers. En termes de sé­cu­ri­té, on ne peut pas se per­mettre de les lais­ser », jus­ti­fie-ton au mi­nis­tère. Pour les autres Po­ké­mon, le gou­ver­ne­ment est plus clé­ment. « Pour ce qu’on ap­pelle les Po­kéS­top (NDLR : un point fixe où on peut vir­tuel­le­ment cap­tu­rer les pe­tites bêtes), nous lais­sons l’ap­pré­cia­tion au chef d’éta­blis­se­ment. Libre à lui de rem­plir le for­mu­laire sur le site de Po­ké­mon Go pour in­di­quer que son école n’est pas un lieu ap­pro­prié. »

Hier après-mi­di, comme An­toine qui fe­ra sa ren­trée en qua­trième, dans deux jours, ils étaient pour­tant une quin­zaine de jeunes at­trou­pés de­vant les portes du col­lège Jacques-De­cour à Pa­ris (IXe). Cer­tains dé­jà prêts à en dé­coudre avec le fa­meux jeu Po­ké­mon Go pour pas­ser au ni­veau su­pé­rieur ! « Il n’y a que des Rat­ta­ta ici (NDLR : des Po­ké­mon de base). Ils ne servent à rien ! »

« On ne va pas pou­voir évo­luer plus ra­pi­de­ment dans le jeu »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.