Après la grêle, la re­fonte des aides

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - CLAUDE MASSONNET

Hé­rault. Les vingt-sept mi­nutes d’orage de grêle qui ont dé­vas­té, le 17 août, une par­tie de l’ap­pel­la­tion pic-saint-loup et tou­ché les pro­duc­teurs de la ré­gion de Ven­dargues pour­raient gé­né­rer une re­fonte to­tale du sys­tème ac­tuel d’in­dem­ni­sa­tion des agri­cul­teurs si­nis­trés. C’est ce que Sté­phane Le Foll, mi­nistre de l’Agri­cul­ture, est ve­nu ex­pli­quer hier en vi­si­tant les par­celles du ré­pu­té Châ­teau-de-Ca­ze­neuve à Lau­ret, dé­truites par les grê­lons.

« En quatre mois, on est pas­sé d’un prin­temps plu­vieux et des inon­da­tions à l’état de sé­che­resse et à la grêle. Les aléas cli­ma­tiques sont de plus en plus fré­quents. Et le sys­tème ac­tuel d’in­dem­ni­sa­tion n’est plus ca­pable de fonc­tion­ner dans de telles condi­tions. Le cadre avait été fixé voi­là plus de qua­rante ans. Il faut tout ré­for­mer », a-t-il in­di­qué.

Très peu de mil­lé­sime 2016

Le mi­nistre a en­core écar­té la pos­si­bi­li­té de faire fonc­tion­ner le mé­ca­nisme des ca­la­mi­tés agri­coles puisque les ré­coltes per­dues étaient un bien as­su­rable. Il pro­met des éche- lon­ne­ments de charges so­ciales et des dé­grè­ve­ments de la taxe sur le fon­cier non bâ­ti pour adou­cir un peu les pertes d’ex­ploi­ta­tion.

« Seule­ment 150 000 ha sur les 800 000 qui pro­duisent de la vigne en France sont as­su­rés contre la grêle », constate Jé­rôme Des­pey, res­pon­sable du pôle vi­ti­cole à France Agri­mer et pré­sident de la chambre d’agri­cul­ture qui fer­raille sur ce dos­sier dé­li­cat de­puis des an­nées. « Si on s’as­sure tous, ce­la peut tom­ber à un coût de 100 € l’hec­tare », ré­pond Do­mi­nique Gra­nier, pré­si- dent de la chambre d’agri­cul­ture du Gard. Lui-même est as­su­ré. An­dré Leen­hardt, pro­prié­taire de Ca­ze­neuve, ne l’était pas. « Il n’y au­ra pra­ti­que­ment pas de mil­lé­sime 2016. Pour l’ins­tant, on em­bou­teille le 2015 et on vend le 2014. C’est fin 2017 qu’il fau­dra trou­ver une so­lu­tion al­ter­na­tive », ex­plique-t-il la mort dans l’âme, faute de pou­voir com­mer­cia­li­ser ses bou­teilles entre 11 et 35 €. 60 ex­ploi­ta­tions du pic-saint-loup sont dans cette si­tua­tion. Avec ou sans as­su­rances.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.