OM, le rêve amé­ri­cain

FOOT­BALL. Avec la pro­chaine vente de l’OM à un riche homme d’af­faires amé­ri­cain, une page du club se tourne.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - DO­MI­NIQUE SÉVÉRAC AVEC CLÉ­MENT CHAILLOU Pro­pos re­cueillis par HEN­DRIK DELAIRE

COMME nous le ré­vé­lions hier, la vente de l’OM s’est ac­cé­lé­rée. Le club est en­tré en né­go­cia­tions ex­clu­sives avec Frank McCourt, mil­liar­daire amé­ri­cain qui in­ves­tit en son nom propre. Ré­cit d’une vente et des chan­ge­ments à ve­nir.

Le rôle ma­jeur de la Ligue

Même s’il reste pru­dent — « Il faut rap­pe­ler que la tran­sac­tion n’est pas dé­fi­ni­ti­ve­ment conclue » —, Di­dier Quillot, le di­rec­teur exé­cu­tif de la Ligue, le nou­vel homme fort du monde pro, se ré­jouit de cette opé­ra­tion : « C’est une bonne nou­velle pour l’OM, la Ville et les sup­por­teurs. Il fal­lait un grand pro­jet spor­tif, po­pu­laire et mar­ke­ting à Mar­seille, place forte du foot­ball fran­çais. Ce­la dé­montre que notre foot­ball est en train de se re­dres­ser et qu’il de­vient at­trac­tif. » C’est d’abord vers Di­dier Quillot que Frank McCourt s’est tour­né en juin. L’Amé­ri­cain, qui avait en­ten­du par­ler de lui, vou­lait le ren­con­trer. « Il vou­lait in­ves­tir dans le foot­ball en Eu­rope. Il a re­gar­dé des clubs en An­gle­terre et en Es­pagne. Je lui ai pré­sen­té mon pro­jet de dé- ve­lop­pe­ment de la Ligue et du foot pro. Je l’ai convain­cu d’in­ves­tir en France. » Quillot le met en re­la­tion avec un homme qu’il connaît de­puis quinze ans : Jacques-Hen­ri Ey­raud, le pa­tron de « Pa­ris Turf ». En juillet, McCourt entre en contact avec Mar­ga­ri­ta Louis-Drey­fus et son dos­sier s’im­pose vite comme le plus so­lide. Le nou­veau pro­prié­taire de l’OM a ven­du la fran­chise de base-ball des Dod­gers pour 2 Mds€ (2,15 Mds$). « Il in­ves­tit son propre ar­gent, ajoute Quillot. Il est for­tu­né et il est en­tou­ré d’un autre en­tre­pre­neur brillant (Ey­raud). Ce­la rend cré­dible le pro­jet. » Le dos­sier amé­ri­cain s’est vite ré­vé­lé plus puis­sant que ce­lui de Gé­rard Lo­pez, l’homme d’af­faires luxem­bour­geois qui a fait croire la se­maine der­nière qu’il était l’heu­reux ac­qué­reur, avan­çant un im­pro­bable ti­cket avec Mar­ce­lo Biel­sa.

5 % pour Mar­ga­ri­ta, au nom du fils

Hier, une confé­rence de presse me­née par Jean-Claude Gau­din à l’hô­tel de ville a réuni l’an­cien et le nou­veau boss du club. L’avo­cat Igor Le- vin, l’un des proches de Mar­ga­ri­ta Louis-Drey­fus (MLD), sa­lué comme un ac­teur im­por­tant de cette ces­sion, était tout seul au fond de la salle avec un pe­tit sou­rire. Gau­din a sa­lué son rôle ac­tif. « Je suis fière, mais aus­si triste pour ma fa­mille, et pour mon fils, c’est d’ailleurs pour lui que je garde un pour­cen­tage (5 %), confie MLD. C’était un pro­ces­sus très long. C’est le meilleur can­di­dat, vous pou­vez me croire. » Ky­ril Louis-Drey­fus, le dingue ab­so­lu de l’OM, était aus­si de la par­tie, l’air un peu nos­tal­gique. Il nous a glis­sé : « Je conti­nue­rai à al­ler au stade, et j’es­père que je ne se­rai pas le seul. J’es­père que beau­coup de sup­por­teurs vien­dront le rem­plir. »

Un pro­jet am­bi­tieux

Les Mar­seillais vont dé­cou­vrir de nou­velles mé­thodes de ma­na­ge­ment et de mar­ke­ting. A l’amé­ri­caine. Elles risquent de frois­ser cer­tains, au club ou en pé­ri­phé­rie. Jacques-Hen­ri Ey­raud va pro­chai­ne­ment oc­cu­per un rôle opé­ra­tion­nel à l’OM, sans doute pré­sident du club. La ré­vo­lu­tion n’est pas pour tout de suite, car le pro­ces­sus du pas­sage de té­moin r e s t e l o ng. Mais dès le mer­ca­to d’hi­ver, l’OM de­vrait frap­per fort. La nou­velle stra­té­gie de McCourt consiste à chan­ger d’en­traî­neur à court terme. « Il veut re­don­ner à l’OM la place qu’il mé­rite en France et en Eu­rope », dit-on dans son en­tou­rage. La Ligue des cham­pions est un ob­jec­tif à moyen terme. C’est sur­tout l’été pro­chain que l’in­ves­tis­se­ment s’an­nonce mas­sif. « L’OM est une marque à re­va­lo­ri­ser. Frank McCourt vient aus­si dans une lo­gique de ren­ta­bi­li­té et de per­for­mances éco­no­miques », ajoute-ton dans son staff. Pour Frank McCourt, le plus dur com­mence.

Stade-Vé­lo­drome (Mar­seille). Go­mis (au pre­mier plan) et les joueurs de l’OM vont bien­tôt avoir un nou­veau pré­sident.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.