Les Bleus ont re­pris les cours

Equipe de France.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Lu­cas Digne, dé­fen­seur tri­co­lore BER­TRAND MÉTAYER

MÊME LE TEMPS plu­vieux, qui a of­fert un peu de fraî­cheur après de longues jour­nées ca­ni­cu­laires, a don­né à ce pre­mier ras­sem­ble­ment des Bleus un air de ren­trée des classes. Mais pas ques­tion pour les joueurs de l’équipe de France de traî­ner les pieds au mo­ment de re­prendre le che­min de Clai­re­fon­taine. C’est avec de grands sou­rires qu’ils ont pris le sillage de Di­mi­tri Payet et de Geof­frey Kon­dog­bia, les pre­miers à grim­per les marches du châ­teau dans la ma­ti­née.

Moins de deux mois après les pleurs de la fi­nale de l’Eu­ro per­due contre le Por­tu­gal (1-0), l’heure est aux em­bras­sades. Ma­tui­di tombe dans les bras de Ke­vin Ga­mei­ro, son an­cien co­équi­pier à Pa­ris, quand le Lillois Cor­chia dé­couvre les lieux en com­pa­gnie de son ex­par­te­naire Si­di­bé, dé­sor­mais à Mo­na­co et pos­sible ti­tu­laire dès jeu­di contre l’Ita­lie.

Di­dier Des­champs et son ad­joint Guy Sté­phan viennent quant à eux au-de­vant d’Ous­mane Dem­bé­lé, pas­sé des Es­poirs aux A à la fa­veur de la bles­sure de Fe­kir. A 19 ans, c’est le ben­ja­min du groupe. « Ils étaient vrai­ment tous heu­reux de se re­trou­ver, glisse un té­moin de ces scènes cha­leu­reuses. Il y avait une vraie émo­tion, on sen­tait quelque chose de spé­cial. »

« On a l’im­pres­sion d’être une grande fa­mille, ce ne sont pas des sou­rires de fa­çade »

Ar­ri­vé de Bar­ce­lone avec Sa­muel Um­ti­ti après un suc­cès la veille contre Bil­bao (1-0), Lu­cas Digne sou­ligne le plai­sir des Bleus de se re­trou­ver : « Ici, on a l’im­pres­sion d’être une grande fa­mille, ce ne sont pas des sou­rires de fa­çade, glisse le néo-Ca­ta­lan. On ap­pré­cie d’être tous en­semble. On n’a même pas re­par­lé de la fi­nale. Cha­cun l’a di­gé­rée à sa ma­nière, ce­la prend plus de temps pour cer­tains. Mais, là, on re­part sur autre chose. »

Cette autre chose, c’est la Coupe du monde 2018, dont les qua­li­fi­ca- Hier. Tra­vail phy­sique pour les joueurs en manque de temps de jeu (Digne, Payet, Ma­tui­di, Areo­la, Gi­roud et Sis­so­ko) puis séance de frappes. Foo­ting et éti­re­ments pour les autres, à l’ex­cep­tion de Man­dan­da et Kos­ciel­ny qui ont tra­vaillé en salle. Au­jourd’hui. En­traî­ne­ment à 17 h 30. Ren­dez-vous. Ita­lie - France, ami­cal, jeu­di à 21 heures (TF 1). tions com­mencent la se­maine pro­chaine (mar­di) en Bié­lo­rus­sie après le ga­lop d’es­sai contre l’Ita­lie jeu­di à Ba­ri. « On se re­voit certes avec beau­coup de joie, mais on a aus­si un ob­jec­tif clair : se qua­li­fier, ré­sume Des­champs. L’Eu­ro est der­rière nous ! Mon sou­hait est de nous en ser­vir, oui, mais pas de nous en­dor- mir des­sus. On part sur une longue pé­riode, ce ne se­ra pas à chaque fois les mêmes joueurs qui se­ront ap­pe­lés. Ceux qui sont là au­jourd’hui de­vront en pro­fi­ter et confir­mer. Ce n’est pas parce qu’on est vice-cham­pions d’Eu­rope qu’on se­ra au Mon­dial en Rus­sie. Il fau­dra se battre et ça com­men­ce­ra en Bié- lo­rus­sie. » Un match, tout comme ce­lui contre l’Ita­lie, que de­vrait dis­pu­ter Steve Man­dan­da. En l’ab­sence d’Hu­go Llo­ris, bles­sé à une cuisse, DD pré­fère don­ner « des re­pères » à son ha­bi­tuel rem­pla­çant. C’est dé­jà la ren­trée, et il n’y a pas de temps à perdre.

et Oli­vier Gi­roud à leur ar­ri­vée au châ­teau.

Clai­re­fon­taine, hier. Pour leur ren­trée en bleu, les joueurs (ici Ke­vin Ga­mei­ro) sont al­lés à la ren­contre des sup­por­teurs.

Bil­bao (Es­pagne), di­manche. Sa­muel Um­ti­ti, dé­fen­seur de Bar­ce­lone et des Bleus.

Clai­re­fon­taine (Yve­lines), hier. Di­mi­tri Payet (à gauche)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.