Blaise Ma­tui­di en plein spleen

Aujourd'hui en France - - SPORTS - RO­NAN FOLGOAS

C’EST avec le mo­ral au plus bas que Blaise Ma­tui­di s’en­vole au­jourd’hui pour l’Ita­lie. Sur la route de Ba­ri, où les Bleus af­frontent de­main la Squa­dra Az­zur­ra, le mi­lieu de ter­rain de l ’ équipe de France au­rait, en ef­fet, rê­vé de faire es­cale à Tu­rin où l’at­ten­dait un contrat de quatre ans avec la Ju­ven­tus.Mais ses pro­jets se sont heur­tés, dans la der­nière ligne droite du mer­ca­to, à la fer­me­té du PSG. Jus­qu’alors, le club pa­ri­sien ne s’était pour­tant pas mon­tré ca­té­go­rique à son su­jet.

« Pas ques­tion de te vendre, tu as en­core deux ans de contrat et, sur­tout, tu fais par­tie de la fa­mille », lui a no­tam­ment dit le pré­sident, Nas­ser Al-Khe­laï­fi, au cours d’un échange té­lé­pho­nique, ven­dre­di der­nier. Un monologue plus qu’une dis­cus­sion au cours du­quel le di­ri­geant pa­ri­sien a joué sur la corde sen­sible, lui fai­sant aus­si mi­roi­ter une pro­lon­ga­tion de contrat et même une pos­sible re­con­ver­sion, une fois sa car­rière de joueur ache­vée. Ma­tui­di a écou­té le dis­cours, for­cé­ment flat­teur, sans oser contre­dire son em­ployeur et sans vrai­ment dé­fendre ses en­vies de dé­part. Une at­ti­tude pro­fil bas in­ter­pré­tée par le pré­sident comme une ac­cep­ta­tion.

« Etre trop gen­til m’a par­fois joué des tours », pré­ve­nait dé­jà Ma­tui­di dans une in­ter­view pu­bliée dans nos co­lonnes pen­dant l’Eu­ro. Une fois le té­lé­phone rac­cro­ché, l’an­cien Sté­pha­nois a ain­si re­gret­té d’avoir bais­sé les bras un peu vite face à la rhé­to­rique de Nas­ser.

La Ju­ven­tus a re­cru­té Wit­sel

Pous­sé en ce sens par Mi­no Raio­la, son agent, et par son in­time convic­tion, il a alors ten­té ces der­niers jours de sol­li­ci­ter à nou­veau ses di­ri­geants pour ob­te­nir en­fin un bon de sor­tie. Mais de­puis lun­di, ceux-ci font la sourde oreille. Un si­lence très peu ap­pré­cié par l’an­cien Sté­pha­nois, qui a la désa­gréable im­pres­sion d’avoir été ma­ni­pu­lé. Pour ne rien ar­ran­ger, sa non-ti­tu­la­ri­sa­tion à Mo­na­co, di­manche soir, la troi­sième de suite en Ligue 1, a se­mé un peu plus le doute dans son es­prit. Quelle se­ra vrai­ment sa place sur l’échi­quier d’Unai Eme­ry ? De­vra-t-il se battre pour l’une des deux places ré­ser­vées aux mi­lieux de ter­rain dé­fen­sifs ou re­layeurs quand l’ef­fec­tif pa­ri­sien est dé­jà riche dans ce sec­teur ?

Dans le même temps, la Ju­ven­tus Tu­rin n’est pas res­tée les bras croi­sés. La Vieille Dame a ain­si concré­ti­sé hier le re­cru­te­ment du mi­lieu de ter­rain belge Axel Wit­sel, met­tant en prin­cipe un terme dé­fi­ni­tif au feuille­ton Ma­tui­di. Même si, de source an­glaise, un club de mi­lieu de ta­bleau de Pre­mier League res­te­rait à l’af­fût, l’ave­nir im­mé­diat du mi­lieu de ter­rain de l’équipe de France semble donc s’écrire à Pa­ris. En tout cas jus­qu’au pro­chain mer­ca­to d’hi­ver. Re­trou­vez toute l’ac­tua­li­té du mer­ca­to sur notre site

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.