Roe­ro, un diable sur le sable

Les courses de ga­lop quittent la Nor­man­die et re­trouvent l'hip­po­drome des Princes de Con­dé où ROE­RO de­vrait briller.

Aujourd'hui en France - - SPORT HIPPIQUE - HALIM BOUAKKAZ

ALORS QUE L’HIP­PO­DROME DE LONG­CHAMP s’offre un lift i ng , l e Gr a nd Han­di­ca p d e s Flyers se dis­pute ex­cep­tion­nel­le­ment à Chan­tilly. La dis­tance de­meure in­chan­gée mais les qua­torze concur­rents vont évo­luer sur le sable. Cette sur­face ne dé­ran­ge­ra ab­so­lu­ment pas notre fa­vo­ri, ROE­RO ( n° 1). En ef­fet, quatre de ses onze vic­toires y ont été ob­te­nues. Certes, il reste sur une re­la­tive contre-per­for­mance mais sa chance, dans un tel lot, e s t pré­pon­dé­rante. D' ai l l e urs, ses sup­por­ters le pen­saient dé­jà ca­pable de bien faire le 14 août puis­qu'il était par­ti à la cote de 5,7/1, soit en po­si­tion de fa­vo­ri.

Deux tchèques si­non rien. Ir­ré­pro­chable de­puis la fin du prin­temps, PHU HAI (n°4) surfe sur la vague de forme qui tra­verse l’écu­rie de son men­tor tchèque, Va­clav Lu­ka. Il re­trouve les han­di­caps en pleine pos­ses­sion de ses moyens et s’an­nonce re­dou­table dans cette épreuve, à l’ins­tar de son com­pa­gnon de cou­leurs et d’en­traî­ne­ment, SINBAD (n°8). Ce der­nier ap­pré­cie­ra le par­cours pro­po­sé.

Ca­ri­na Fey en­core bien ar­mée. Lau­réat de quin­té au mois de mai der­nier, MOGADISHIO (n°7) a lo­gi­que­ment vu son poids aug­men­ter (+ 6 livres) et sa marge de ma­noeuvre se ré­duire. Ce- pen­dant, comme les deux concur­rents pré­ci­tés, il dé­pend d’un en­traî­ne­ment dont la réus­site ne c es s e de s e dé­men­tir. Ca­ri­na Fey, son men­tor, se­ra éga­le­ment bien re­pré­sen­tée puis­qu’elle dél ègue­ra éga­le­ment FOR EVER (n°14), qui de­vrait se ré­vé­ler tôt ou tard à ce ni­veau et qui a hé­rit é d'un bon nu­mé­ro dans l es stalles (le 3), et IN­DIAN WALK (n°12), dont la chance pa­raît plu­tôt secondaire.

Plu­sieurs va­leurs sûres. Même s’il fait par­tie des concur­rents l es moins ex­pé­ri­men­tés, LUXE VEN­DÔME (n°10) est loin d’être le moins doué. Sa per­for­mance du 13 juin a mon­tré sa ca­pa­ci­té à bien faire dans ce genre d’épreuves et sa der­nière sor­tie confirme sa forme. Comme lui, SANT’AMANZA (n°3) a re­mis les pen­dules à l’heure après un échec s ur l ’ aty­pique t r acé de l’hip­po­drome de Nantes. YUME ( n° 2), qui n’a plus à faire ses preuves dans cette ca­té­go­rie, va ten­ter de prendre exemple sur eux après sa contre-per­for­mance.

Long­champ, le 30 mai 2015. ROE­RO se rend au dé­part du Prix du Pa­lais-Royal, une épreuve de ni­veau Groupe III.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.