Au Gabon, la spi­rale du pire

AFRIQUE. Après la ré­élec­tion contes­tée du pré­sident Ali Bon­go, la ca­pi­tale Li­bre­ville vit des scènes de gué­rilla ur­baine et de ré­pres­sion contre l’op­po­si­tion.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - AVA DJAMSHIDI

ain­si été plu­sieurs fois mi­nistre d’Omar Bon­go. les liens entre les deux pays, dans une for­mule pleine de cy­nisme. « Mais ces re­la­tions se sont re­lâ­chées. Et la France ap­pa­raît en re­trait. Elle ne ver­rait pas d’un mau­vais oeil qu’il y ait une al­ter­nance, d’au­tant qu’il n’y au­rait pas vrai­ment de rup­ture ra­di­cale », ana­lyse Phi­lippe Hu­gon, po­li­to­logue spé­cia­liste de l’Afrique à l’Iris (Ins­ti­tut de re­la­tions in­ter­na­tio­nales et stra­té­giques). Hier, Fran­çois Hol­lande a ap- pe­lé toutes les par­ties à la re­te­nue et à l’apai­se­ment. Pa­ris dis­pose dans ce pays d’une base mi­li­taire per­ma­nente (450 sol­dats). 14 000 res­sor­tis­sants fran­çais y ré­sident aus­si. @AvaD­jam­shi­di Gabon : une éco­no­mie dé­gra­dée par la chute des cours du pé­trole

Li­bre­ville (Gabon), hier. La po­lice et l’ar­mée ga­bo­naises qua­drillent les rues aux abords de l’As­sem­blée na­tio­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.