Les Asia­tiques s’étaient fait jus­tice

VIO­LENCE. Cible ré­gu­lière d’agres­sions cra­pu­leuses, no­tam­ment en Seine-Saint-De­nis, les membres de la com­mu­nau­té asia­tique sont exas­pé­rés. A La Cour­neuve, ils avaient même sor­ti des cou­teaux…

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Bo­bi­gny (Seine-Saint-De­nis) NA­THA­LIE RE­VE­NU

IL NE SE PASSE PLUS un jour sans que des Chi­nois soient la cible d’une nou­velle agres­sion. Cent cinq plaintes ont été en­re­gis­trées rien qu’à Au­ber­vil­liers (Seine-Saint-De­nis) — lieu de l’agres­sion mor­telle du com­mer­çant Chao­lin Zhang — de­puis le dé­but de l’an­née. Mais hier, de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Bo­bi­gny, la com­mu­nau­té asia­tique est pas­sée du sta­tut de vic­time à ce­lui d’agres­seur. Sept hommes d’ori­gine chi­noise com­pa­rais­saient pour des vio­lences avec armes. Cette af­faire, jus­qu’ici pas­sée sous si­lence, a été ren­voyée au 1er juin 2017. Mais elle rend compte de l’exas­pé­ra­tion et du désar­roi de cette dia­spo­ra de­ve­nue une proie de choix pour les dé­lin­quants. Face à un phé­no­mène qui ne connaît pas d’ac­cal­mie, cer­tains ont vou­lu faire jus­tice eux-mêmes.

Ils passent à ta­bac et poi­gnardent leur agres­seur

Le 29 avril der­nier, vers 2 heures du ma­tin, à La Cour­neuve, les sept pré­ve­nus, dé­fen­dus par Me Fran­çois Or­millien, avaient pas­sé à ta­bac et lar­dé de coups de cou­teau un homme qui s’ap­prê­tait à dé­pouiller l’un des leurs. L’agres­seur agres­sé avait été sé­rieu­se­ment bles­sé de trois coups de cou­teau dans le dos et s’était vu pres­crire qua­torze jours d’ITT (in­ter­rup­tion tem­po­raire de tra­vail). Cette nuit-là, il se trou­vait à bord d’une ca­mion­nette, en com­pa­gnie de deux autres hommes, à l’ar­rêt dans un par­king des 4000 à La Cour­neuve. Au même ins­tant, une fa­mille asia­tique re­gagne son do­mi­cile. Le fils rac- com­pagne ses pa­rents à leur ap­par­te­ment. En des­cen­dant dans le par­king, il re­marque cette ca­mion­nette blanche et dé­vi­sage ses trois oc­cu­pants. In­quiet, il prend la pré­cau­tion d’aler­ter des amis sur l’ap­pli­ca­tion WeC­hat, le Twit­ter chi­nois. Dans ce cli­mat d’agres­sion à ré­pé­ti­tion, la com­mu­nau­té a pris l’ha­bi­tude d’uti- li­ser ce ré­seau so­cial très ré­ac­tif pour de­man­der une es­corte ou si­gna­ler un dé­lit.

Une de­mi-dou­zaine de com­pa­triotes ré­pondent à l’ap­pel. Alors que l’Asia­tique pé­nètre à nou­veau dans le par­king, il croise la ca­mion­nette qui en sort. L’un de ses oc­cu­pants bon­dit hors du vé­hi­cule. Mais il se re­trouve nez à nez avec les ren­forts ap­pe­lés à la res­cousse. Ils l’em­poignent et lui as­sènent plu­sieurs coups de cou­teau. Les deux autres com­parses par­viennent à s’échap­per. Tout en te­nant en res­pect leur vic­time, les Asia­tiques vont ap­pe­ler la po­lice. Ils pas­se­ront qua­rante-huit heures en garde à vue. La plu­part sont des com­mer­çants de La Cour­neuve, pères de fa­mille, tous in­con­nus de la jus­tice. Le bles­sé, ab­sent hier au tri­bu­nal, est ori­gi­naire du Val-de-Marne.

Huit heures plus tard, à la barre du même tri­bu­nal, un dos­sier plus clas­sique est ve­nu à l’au­dience. Une jeune femme de 25 ans est tom­bée entre les mains de trois hommes sur un par­king de Bo­bi­gny. Dans le box, trois pré­ve­nus de 22 et 23 ans. Ils de­mandent le ren­voi de leur af­faire, « à cause de la pres­sion mé­dia­tique », glisse leur avo­cat. En ef­fet, lun­di, les trois au­teurs de l’agres­sion mor­telle du com­mer­çant Chao­lin Zhang à Au­ber­vil­liers ont été in­car­cé­rés. Hier, deux des pré­ve­nus sa­vaient qu’ils ris­quaient gros. Ils sont dé­jà in­car­cé­rés pour deux autres agres­sions vi­sant des Asia­tiques, com­mises en avril et en juin. De ce fait, le par­quet leur a pré­ci­sé qu’il re­tien­dra une cir­cons­tance ag­gra­vante : le ca­rac­tère ra­ciste de l’agres­sion.

Au­ber­vil­liers (Seine-Saint-De­nis), le 21 août. Dans cette ville, où a eu lieu l’agres­sion mor­telle du com­mer­çant Chao­lin Zhang, quelque 2 000 membres de la com­mu­nau­té asia­tique ont ma­ni­fes­té pour pro­tes­ter contre les vio­lences dont ils sont vic­times.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.