Mar­tial, le but du ra­chat

Aujourd'hui en France - - SPORTS - De l’un de nos en­voyés spé­cial CH­RIS­TOPHE BÉRARD

AN­THO­NY MAR­TIAL n’a au­cune rai­son d’être su­per­sti­tieux. Car le joueur de Man­ches­ter Uni­ted a dû pa­tien­ter jus­qu’à sa trei­zième sé­lec­tion en bleu pour en­fin mar­quer un but sous le maillot bleu. Le pre­mier quart d’heure ve­nait à peine de se ter­mi­ner quand Pog­ba, sys­té­ma­ti­que­ment sif­flé par le pu­blic de Ba­ri pour son pas­sé sous le maillot de la Ju­ven­tus, lance Mar­tial vers le but ad­verse. Sa passe n’est pas fran­che­ment bien ajus­tée mais son an­cien co­équi­pier tu­ri­nois, Gior­gio Chiel­li­ni, se troue et laisse Mar­tial par­tir au but.

Plein de sang-froid, l’at­ta­quant tri­co­lore se pré­sente de­vant Buffon et le bat du plat du pied (17e). Même si son vi­sage reste in­ex­pres­sif, la joie et le sou­la­ge­ment du Man­cu­nien sont bien pré- sents. Il sor­tait d’un Eu­ro 2016 plu­tôt ra­té même s’il faut, le concer­nant, pon­dé­rer les ju­ge­ments trop bru­taux eu égard à sa jeu­nesse (20 ans). Mais le sou­ve­nir du match contre l’Al­ba­nie (2-0) à Mar­seille res­tait cui­sant. Là-bas, il avait tel­le­ment dé­çu Di­dier Des­champs qu’il n’avait en­suite plus re­joué sous le maillot tri­co­lore pen­dant le reste du tour­noi.

Mou­rin­ho lui fait confiance

Le genre de mésa­ven­ture sur­tout avec l’émer­gence de Griez­mann et la so­li­di­té de Gi­roud, qui peut vite de­ve­nir un bou­let aux pieds. Mais pour que cet Eu­ro man­qué ne lui pèse pas trop, An­tho­ny Mar­tial de­vait vite mar­quer son ter­ri­toire et un but. C’est dé­sor­mais chose faite. Ou­vrir un comp­teur est es­sen­tiel pour un jeune bu­teur. A Man­ches­ter Uni­ted, à peine trans­fé­ré, il avait mar­qué dès son pre­mier match pour sé­duire le pu­blic an­glais. Et là-bas, c’est dé­sor­mais Jo­sé Mou­rin­ho, le nou­veau coach de MU, qui lui offre sa confiance et l’a ti­tu­la­ri­sé lors des trois pre­mières jour­nées de cham­pion­nat.

S’il n’a pas non plus ex­po­sé sa classe pen­dant le reste de la pre­mière pé­riode, Mar­tial a pour­tant éta­lé une belle en­vie d’ac­cé­lé­rer le jeu. Po­si­tion­né as­sez bas sur les phases dé­fen­sives, il s’est of­fert deux ou trois sprints afin de re­mon­ter ra­pi­de­ment le bal­lon. Comme à la 40e mi­nute où il a ef­fa­cé De Ros­si d’un jo­li mou­ve­ment du corps. Mais il a en­suite ser­vi Gi­roud quand la vi­tesse com­man­dait plu­tôt d’of­frir le bal­lon à Griez­mann. Qu’im­porte, son voyage en Italie est une réus­site. Rem­pla­cé à la pause par Payet, il a dé­mon­tré qu’il pour­rait être très utile mar­di soir en Bié­lo­rus­sie. Plus que ja­mais, l’ave­nir lui ap­par­tient.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.