La valse folle des pré­sen­ta­teurs

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - YVES JAEGLÉ

Fran­cein­fo, 21 heures. C’est la chaîne des jour­na­listes de­bout, et même des jour­na­listes mar­cheurs, à l’in­té­rieur de leur propre ré­dac­tion, comme une course de re­lais. Fran­cein­fo, après un lan­ce­ment uni­que­ment sur Internet mer­cre­di, s’est lan­cée hier soir à 20 heures sur le ca­nal 27 de la TNT. « Tout le monde est vrai­ment très ému, très fier », a lan­cé Louis La­forge, le fil rouge de la chaîne. En­fin non, en fait. Des fils rouges, il y en avait tel­le­ment qu’on s’em­mê­lait. Laurent Bi­gno­las, autre fi­gure tu­té­laire ve­nue de France 2 et France 3, vi­viers de la nou­velle chaîne, jouait exac­te­ment le même rôle, à toi à moi, je prends le re­lais, sans par­ler d’une jeune femme non nom­mée, tout le monde mar­chant, bien sûr. Ouf, voi­ci une jour­na­liste de­bout mais im­mo­bile : Ka­rine Baste-Ré­gis pré­sente le pre­mier JT. Très sou­riante, ras­su­rante. Bien, ce JT. Les in­crus­ta­tions de mots, comme des in­ter­titres ou des ré­su­més, sur les images de re­por­tages, sont cen­sées per­mettre de re­gar­der la chaîne en si­lence sur son smart­phone dans le mé­tro, mais même sur sa bonne vieille té­lé, c’est ef­fi­cace, di­rect. Avec un cô­té BD : quand Emmanuel Ma­cron, à Châ­lons, ré­pond par un simple rire à la ques­tion de sa­voir s’il se pré­sen­te­ra à la pré­si­den­tielle, au­cun com­men­taire, mais une in­crus­ta­tion énorme : « Le rire est un peu cris­pé », comme une bulle.

Ping-pong

« Et di­rec­tion main­te­nant Ra­dio France pour l’es­sen­tiel de l’in­fo. » Là, il faut suivre. Fran­cein­fo, c’est une chaîne mais aus­si, toutes les vingt mi­nutes, de la ra­dio fil­mée, pour le flash de France In­fo. Re­tour à la « vraie » té­lé, où La­forge et Bi­gno­las conti­nuent leur ping-pong. Un grand for­mat sur le Gabon est lan­cé, sur Omar et Ali Bon­go et leurs re­la­tions très fra­ter­nelles avec les pré­si­dents fran­çais. Un su­jet qui va­lo­rise un des atouts de la nou­velle chaîne in­fo : le fonds des ar­chives de l’INA (Ins­ti­tut na­tio­nal de l’au­dio­vi­suel), qui re­monte le temps, comme pour le su­jet sur la rentrée sco­laire. Un gros mes­sage s’af­fiche en­suite à l’écran : « Li­kez ». On a sur­sau­té. Soyez mo­dernes en­fin, « li­kez » la chaîne sur les ré­seaux so­ciaux. Laurent Bi­gno­las in­vite les té­lé­spec­ta­teurs à « nous en­cou­ra­ger ». D’ac­cord, mais à quel vi­sage se rac­cro­cher ? Fran­cein­fo, c’est l’an­ti-JT des an­nées PPDA ou Claire Cha­zal, du jour­na­lisme à la pa­pa- ma­man, soit. Mais bon, on com­men­çait à peine à s’at­ta­cher à Ka­rine Baste-Ré­gis qu’à 20 h 30, elle était dé­jà rem­pla­cée par un autre pré­sen­ta­teur. Et une troi­sième à 21 heures. Y a-t-il un pi­lote dans l’avion ? Il y en a trop…

Fran­cein­fo, c’est la fin du star-sys­tème : la chaîne jongle avec les su­jets, les pla­teaux, les pré­sen­ta­teurs, les ex­perts... sous l’oeil ému des pa­trons de France Té­lé­vi­sion et Ra­dio France, Del­phine Er­notte et Ma­thieu Gal­let (pho­to en haut à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.