« Dès l’âge de 4 mois, on peut al­ler à la pis­cine ! »

Sté­pha­nie Nguyen,

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - Propos recueillis par CH.B.

Pé­diatre et mé­de­cin du sport à l’Insep (Ins­ti­tut na­tio­nal du sport, de l’ex­per­tise et de la per­for­mance), Sté­pha­nie Nguyen a ac­com­pa­gné les ath­lètes fran­çais aux JO à Rio, et conseille les équipes de France de gymnastique.

A quel âge peut-on com­men­cer le sport ?

STÉ­PHA­NIE NGUYEN. Dès l’âge de 4 mois, après les pre­miers vac­cins, on peut al­ler à la pis­cine avec les bé­bés na­geurs ! La ba­by gym peut com­men­cer dès qu’on sait mar­cher, le ten­nis à 3 ans, le ju­do à 4 ans. Il s’agit, au dé­but, da­van­tage d’un dé­ve­lop­pe­ment psy­cho­mo­teur que de vé­ri­tables en­traî­ne­ments.

Com­ment choi­sir le sport le plus adap­té à son en­fant ?

Le prin­ci­pal cri­tère doit être l’en­vie. Il faut qu’il y prenne du plai­sir. Si on n’a pas vrai­ment d’idée, on ne fe­ra pas d’er­reur en l’ins­cri­vant à la gym : elle dé­ve­loppe l’équi­libre, la mo­tri­ci­té, une bonne co­or­di­na­tion et des re­pères dans l’es­pace. C’est une bonne base spor­tive.

Y a-t-il des dis­ci­plines à pros­crire à un jeune âge, les sports de com­bat par exemple ?

Non. En boxe, il n’y a pas de coups por­tés avant 12 ans, au mi­ni­mum. Au ju­do, on n’ap­prend la clé de bras qu’au stade de ca­det. Chaque fé­dé­ra­tion spor­tive pos­sède sa propre ré­gle­men­ta­tion sur l’âge des ap­pren­tis­sages, prise par une com­mis­sion mé­di­cale.

Le sport in­ten­sif peut-il nuire à la san­té ?

On consi­dère que la pra­tique d’un sport est in­ten­sive au-de­là de 6 heures par se­maine pour un en­fant de 6 ans, 10 heures à 10 ans. Même sans faire du sport à haut ni­veau, on voit sou­vent, chez les 714 ans très ac­tifs, des dou­leurs des ta­lons et des ge­noux pro­vo­quées par des mou­ve­ments de flexion­sex­ten­sions ré­pé­tées alors que les zones os­seuses sont en crois­sance. Ce n’est pas for­cé­ment grave, mais il est pré­fé­rable d’al­ler consul­ter un mé­de­cin du sport, pour adap­ter sa pra­tique.

Et si l’en­fant n’aime pas bou­ger ?

Il est inu­tile de le for­cer. En re­vanche, on peut lui mon­trer dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés et cher­cher avec lui quelque chose qui lui plaît.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.