Le der­nier Sam­sung va se faire at­tendre

TÉ­LÉ­PHO­NIE MO­BILE. A cause d’une sé­rie d’ex­plo­sions de bat­te­ries, le fa­bri­cant co­réen a an­non­cé hier l’ar­rêt pro­vi­soire de la com­mer­cia­li­sa­tion du Ga­laxy Note 7.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - AYMERIC RE­NOU

COUP DUR pour Sam­sung. A peine quelques jours après la sor­tie de son der­nier smart­phone à grand écran, le Ga­laxy Note 7, le géant sud-co­réen de l’élec­tro­nique est contraint de stop­per sa com­mer­cia­li­sa­tion et même de rap­pe­ler les ap­pa­reils dé­jà en cir­cu­la­tion.

Sor­ti le 19 août en Co­rée du Sud et aux Etats-Unis, et dé­jà ven­du à 2,5 mil­lions d’exem­plaires dans ces deux pays, le Ga­laxy Note 7 souffre d’un dé­faut de concep­tion de sa bat­te­rie. Un pé­pin aux consé­quences po­ten­tiel­le­ment très dan­ge­reuses puisque, en seule­ment dix jours, 35 ap­pa­reils ont su­bi­te­ment pris feu et par­fois ex­plo­sé sans ex­pli­ca­tion, ne l ai s s ant à l eur pro­prié­taire — comme le montrent des vi­déos pos­tées sur les ré­seaux so­ciaux — qu’un smart­phone par­tiel­le­ment car­bo­ni­sé.

L’en­tre­prise co­réenne a ra­pi­de­ment ré­agi en an­non­çant hier dans un com­mu­ni­qué l’ar­rêt pro­vi­soire de la com­mer­cia­li­sa­tion du Note 7, le rap­pel des mo­dèles dé­jà ven­dus et un rem­pla­ce­ment ul­té­rieur. Cette opé­ra­tion de rap­pel ne touche pas la France, pays dans le­quel les pre­miers exem­plaires pré­com­man­dés de­vaient être li­vrés cette fin de se­maine. Les ache­teurs de­vront tou­te­fois at­tendre quelques jours voire plu­sieurs se­maines avant de re­ce­voir leur pro­duit — un mo­dèle haut de gamme ven­du 859 € — exempt de tout sou­ci de bat­te­rie.

Pour l’ins­tant, le fa­bri­cant n’évoque pas la pos­si­bi­li­té de rem­bour­ser les clients qui ont dé­jà payé leur ap­pa­reil en pré­com­mande. L’af­faire tombe au plus mal pour le géant co­réen et nu­mé­ro un mon­dial de la té­lé­pho­nie mo­bile. En lan­çant son Note 7 au mois d’août, Sam­sung es- pé­rait cou­per l’herbe sous le pied, du moins en mi­sant sur un ef­fet à la fois mé­dia­tique et mar­ke­ting, à son concur­rent Apple qui pré­sen­te­ra lui mer­cre­di son iP­hone 7. L’af­faire in­ter­vient éga­le­ment alors que le sa­lon in­ter­na­tio­nal de l’élec­tro­nique IFA bat son plein à Ber­lin, sous l’oeil des jour­na­listes spé­cia­li­sés du monde en­tier. La si­tua­tion a obli­gé cer­tains cadres de Sam­sung à ré­agir plus vite qu’à l’ac­cou­tu­mée. « Nous avons confir­ma­tion qu’il y a un pro­blème de bat­te­rie, a ain­si dû re­con­naître Koh Dong-jin, pa­tron de l’ac­ti­vi­té mo­bile de Sam­sung, face à la presse. Nous sommes pro­fon­dé­ment dé­so­lés d’avoir cau­sé des sou­cis et des in­con­vé­nients à cer­tains de nos clients. »

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’un pro­blème de bat­te­rie oblige un construc­teur à rap­pe­ler des ap­pa­reils. Fin 2013, Apple a rem­pla­cé cer­tains iP­hone 5s, à l’au­to­no­mie anor­ma­le­ment ré­duite ou vic­times de temps de charge beau­coup plus longs qu’à l’ha­bi­tude. En juin, le construc­teur in­for­ma­tique HP a été contraint de lan­cer un pro­gramme de rap­pel mon­dial sur plu­sieurs mo­dèles d’or­di­na­teurs dont les bat­te­ries, là en­core, étaient sus­cep­tibles de sur­chauf­fer, de prendre feu et d’ex­plo­ser.

Une af­faire qui ar­rive juste avant le lan­ce­ment de l’iP­hone 7

En seule­ment dix jours, 35 Ga­laxy Note 7 ont pris feu, et par­fois ex­plo­sé, en Co­rée du Sud et aux Etats-Unis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.