Boues rouges : Royal tacle Valls

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ -

UN RE­POR­TAGE de « Tha­las­sa », dif­fu­sé hier soir, sur les boues rouges au large de Cas­sis (Bou­ches­du-Rhône) re­lance la po­lé­mique entre Ma­nuel Valls et la mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment sur l’op­por­tu­ni­té de pour­suivre ces re­jets pol­luants dans la mer Mé­di­ter­ra­née. Dans le do­cu­ment de France 3, Sé­go­lène Royal re­vient sur la dé­ci­sion, fin 2015, d’au­to­ri­ser pour six ans la pour­suite de l’ac­ti­vi­té de l’usine Al­teo, de Gar­danne, qui a re­je­té pen­dant cin­quante ans des boues rouges, toxiques, en plein coeur de l’ac­tuel parc na­tio­nal des Ca­lanques. L’in­dus­triel a dû mo­di­fier ses pro­cé­dés de pro­duc­tion d’alu­mine et ne re­jette plus qu’un li­quide fil­tré. Mais ses op­po­sants le jugent tou­jours très pol­luant. A l’époque, Royal avait désap­prou­vé l’au­to­ri­sa­tion de la pré­fec­ture, af­fir­mant que l’ordre était « ve­nu du Pre­mier mi­nistre ». Dans « Tha­las­sa », elle en­fonce le clou ju­geant ces re­jets « in­ad­mis­sibles ». « Je ne peux pas don­ner un contreordre, mais mon rôle c’est de dire que je ne suis pas d’ac­cord », pour­suit-elle. Le Pre­mier mi­nistre lui a ré­pon­du hier que l’ac­ti­vi­té d’Al­teo per­met­tait « à des mil­liers d’em­plois d’être pré­ser­vés ».

En bref

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.