Le poi­gnar­deur du feu rouge a né­go­cié sa red­di­tion

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Me Thierry Sa­gar­doy­tho, l'avo­cat de la fa­mille de Bap­tiste, la victime JEAN-MARC DU­COS

IL A NÉ­GO­CIÉ sa red­di­tion avec son avo­cate et la po­lice toute la jour­née de jeu­di. Hier ma­tin, la po­lice ju­di­ciaire est al­lé cher­cher Fré­dé­ric de Ché­ran­cé, 57 ans, un chef d’en­tre­prise, à l a sor­tie du tun­nel du Som­port (Py­ré­nées-At­lan­tiques) entre la France et l’Es­pagne où il s’était en­fui. Re­cher­ché pour meurtre de­puis plu­sieurs jours, il a été mis en exa­men pour ho­mi­cide vo­lon­taire puis écroué.

Il a suf­fi d’un seul coup ful­gu­rant, pré­cis et mor­tel, pour tuer Bap­tiste Sal­le­franque, 29 ans, qui s’est écrou­lé sur la chaus­sée du bou­le­vard JeanMer­moz à Pau (Py­ré­nées-At­lan­tiques) le 25 août vers 22 heures après une al­ter­ca­tion entre au­to­mo­bi­listes. Ce soir-là, au vo­lant de son break Ci­troën C5, le chef d’en­tre­prise au­rait eu une pre­mière al­ter­ca­tion avec sa victime sur la route dite de Bor­deaux. Bap­tiste, ori­gi­naire de Dax (Landes), est ac­com­pa­gné de son fils de 5 ans, de sa com­pagne, de la fille de celle-ci et d’un couple d’amis qu’ils rac­com­pagnent dans le quar­tier de l’uni­ver­si­té. Le jeune homme, connu des ser­vices de po­lice, condam­né neuf fois no­tam­ment pour des dé­lits rou­tiers, des­cend de sa voi­ture. Les deux vé­hi­cules sont côte à côte sur l’ave­nue. Bap­tiste au­rait re­pro­ché à l’autre conduc­teur de le ser­rer de trop près. En pleine nuit, ce der­nier hé­si­tait sur son iti­né­raire. Le jeune homme in­vec­tive son ad­ver­saire par la por­tière avant de por­ter des coups sur la car­ros­se­rie à l’ar­rière du vé­hi­cule. L’homme dans la Ci­troën, im­pas­sible, ne ré­pond pas im­mé­dia­te­ment. Mais quelques se­condes plus tard, il sort et frappe en plein coeur Bap­tiste qui tombe, tué net, victime d’une hé­mor­ra­gie mas­sive se­lon l’au­top­sie. Il au­ra eu un der­nier re­gard pour sa com­pagne.

« Nous souf­frons tous de cette si­tua­tion dou­lou­reuse », lan­çait hier le frère du chef d’en­tre­prise, Alexandre, 53 ans, qui avait de­man­dé à Fré­dé­ric de « se rendre ». « Ce geste ne lui res­semble pas. Je n’ai au­cune idée de ce qui a pu lui pas­ser par la tête. Peut-être s’est-il sen­ti me­na­cé ? » tente d’avan­cer le frère éplo­ré et fa­ti­gué. Il dé­crit son grand frère, né à Nan­terre (Hautsde-Seine), me­nui­sier de pro­fes­sion, comme « un en­tre­pre­neur au­to­di­dacte for­ce­né » qui a le « goût de l’in­ven­tion au bout des doigts ». « C’est un in­ven­teur né. Il a tou­jours été comme ce­la. Au­jourd’hui, tous ses pro­jets sont com­pro­mis. Il n’ar­rête pas d’in­ven­ter et de créer. Il mul­ti­plie les bre­vets. Son der­nier pro­jet consis­tait à pro­duire de l’élec­tri­ci­té de fa­çon dif­fé­rente. » ra­conte en­core son frère.

Le sus­pect, dé­crit comme calme et po­sé, avait ré­cem­ment mis au point un dis­po­si­tif de mai­son flot­tante, ca­pable de ré­sis­ter aux crues et aux séismes. Il avait même créé une so­cié­té dans la ré­gion pa­loise pour com­mer­cia­li­ser ces de­meures.

« Com­ment une simple al­ter­ca­tion a-t-elle pu fi­nir dans un bain de sang ? Mais sur­tout, que dis­si­mu­lait cette fuite ? » s’in­ter­roge Me Thierry Sa­gar­doy­tho, l’avo­cat de la fa­mille de Bap­tiste, qui dé­ment « tout geste de pa­nique de l’au­teur pré­su­mé car il porte un unique coup fa­tal d’em­blée et pré­cis. La pa­nique s’ac­com­pagne de gestes désor­don­nés. Ce n’est pas le cas ici. Il tue froi­de­ment ce jeune père de fa­mille ». L’avo­cat évoque une pro­bable « frac­ture psy­cho­lo­gique chez cet homme ». Quant à Me Alexan­drine Bar­ba­ra, l’avo­cate de Fré­dé­ric de Ché­ran­cé, elle ré­fute la thèse de la fuite or­ga­ni­sée pour « ne re­te­nir que la vo­lon­té de cet homme de se rendre ».

« Il tue froi­de­ment ce jeune père de fa­mille »

Pau (Py­ré­nées-At­lan­tiques), hier. Après une se­maine de ca­vale, l’homme qui a poi­gnar­dé en plein coeur un au­to­mo­bi­liste s’est ren­du.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.