Pour­quoi le PSG n’a pas fait de fo­lies

Aujourd'hui en France - - SPORTS - LAURENT PERRIN

LES SUP­POR­TEURS du PSG fan­tas­maient sur Cris­tia­no Ro­nal­do et rê­vaient de Ney­mar. Ils ont eu Je­sé et Ben Ar­fa. Sans faire of­fense aux deux der­niers ci­tés, ils sym­bo­lisent un re­cru­te­ment qui n’a pas été à la hau­teur des at­tentes. Pa­ris a tout de même dé­pen­sé plus de 75 M€ pour Kry­cho­wiak, Je­sé, Meu­nier et Lo Cel­so (Ben Ar­fa était libre). Mais pour la pre­mière fois de­puis l’ar­ri­vée du Qa­tar en 2011, les di­ri­geants pa­ri­siens n’ont pas fait de fo­lie et, au fi­nal, la ba­lance entre les achats et les ventes est presque équi­li­brée (voir in­fo­gra­phie ci-contre).

Les di­ri­geants ont tout ten­té pour Kan­té

Plu­sieurs rai­sons ex­pliquent ce mer­ca­to « pru­dent ». L’ar­ri­vée tar­dive d’Eme­ry a cham­bou­lé les plans pré­vus ini­tia­le­ment avec Laurent Blanc. Du cô­té du PSG, on ba­laye cette hy­po­thèse pour avan­cer un ar­gu­ment beau­coup plus prag­ma­tique : Pa­ris n’a pas eu l’oc­ca­sion de flam­ber parce que les belles op­por­tu­ni­tés ont été très rares. Peu de grands joueurs se sont en ef­fet re­trou­vés sur le mar­ché. Le dos­sier Paul Pog­ba avait été mis de cô­té dès l’été 2015 pour di­verses rai­sons, pas seule­ment spor­tives. En outre, Pa­ris ne se se­rait pas lan­cé dans une sur­en­chère avec Man­ches­ter Uni­ted qui a dé­bour­sé 110 M€ pour la star. Con­cer­nant Gon­za­lo Hi­guain, l’idée de faire con- fiance à Ca­va­ni s’est ra­pi­de­ment im­po­sée, d’au­tant que la somme ré­cla­mée par Naples pour l’at­ta­quant ar­gen­tin pa­rais­sait sur­éva­luée par les dé­ci­deurs pa­ri­siens. La Ju­ven­tus a ache­té Hi­guain 90 M€ et à ce prix-là, per­sonne n’a de re­gret à Pa­ris. Les contacts avec An­toine Griez­mann ont conduit les di­ri­geants aux mêmes conclu­sions. Les at

tentes fi­nan­cières du joueur et de l’At­lé­ti­co de Ma­drid ont vite été ju­gées exor­bi­tantes. En fait, le seul joueur pour le­quel Pa­ris était prêt à cas­ser sa ti­re­lire était N’Go­lo Kan­té. Pour convaincre l’in­ter­na­tio­nal fran­çais, le PSG a mul­ti­plié les ren­dez-vous, aug­men­té peu à peu ses offres mais s’est heur­té à un mur. Kan­té ne vou­lait pas re­ve­nir jouer en Ligue 1 et a fi- na­le­ment si­gné à Chel­sea. Son cas n’est pas unique. De très nom­breux joueurs du cham­pion­nat an­glais ont dé­cli­né les pro­po­si­tions pa­ri­siennes. Parce que d’autres clubs de Pre­mier League leur of­fraient au­tant d’ar­gent et parce que la pers­pec­tive de jouer à Guin­gamp ou à Di­jon les gla­çait. A l’heure de dres­ser un pre­mier bi­lan du mer­ca­to, le pré­sident Nas­ser Al-Khe­laï­fi semble tou­te­fois sa­tis­fait. Son club est dé­sor­mais dans une nou­velle lo­gique où la sta­ri­fi­ca­tion de quelques-uns a lais­sé la place aux ver­tus col­lec­tives. Le manque de réa­lisme de Ca­va­ni ne l’in­quiète pas vrai­ment et Unai Eme­ry l’a convain­cu que Je­sé se­rait une ex­cel­lente al­ter­na­tive à l ’ Ur u - guayen. En in­terne, on rap­pelle que le PSG reste fi­nan­ciè­re­ment l’un des clubs l es plus puis­sants du monde. Et il frap­pe­ra à nou­veau dès qu’une vraie oc­ca­sion se pré­sen­te­ra.

Pour re­cru­ter Kry­cho­wiak, Je­sé et Meu­nier (de g. à dr.), le PSG a dé­bour­sé un peu plus de 65 M€. Bien moins que les an­nées pré­cé­dentes. La ve­nue de Ben Ar­fa (à dr.) n’a, elle, rien coû­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.