L’ar­mée sur­veille les troupes

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - E.P.

Une di­zaine d’ex-sol­dats fran­çais ont pris les armes contre la coa­li­tion dans la zone ira­ko­sy­rienne, se­lon les der­nières es­ti­ma­tions des états­ma­jors. Un nombre in­fime rap­por­té à un contin­gent de plus de 200 000 per­sonnes. Mais leur maî­trise des armes, leur connais­sance des struc­tures de com­man­de­ment et sur­tout le fait que Daech cherche à frap­per l’Oc­ci­dent en ren­voyant des re­crues dans leur pays d’ori­gine pose d’évi­dentes ques­tions de sé­cu­ri­té. En jan­vier 2015, le jour­nal « l’Opi­nion » ci­tait le cas d’un en­ga­gé pen­dant cinq ans au sein du 1er RPIMa de Bayonne (Py­ré­nées-At­lan­tiques), ré­gi­ment pa­ra­chu­tiste d’élite. Après avoir quit­té l’ar­mée pour re­joindre une so­cié­té de pro­tec­tion des sites pé­tro­liers, il a ga­gné les rangs dji­ha­distes. Daech, dans sa pro­pa­gande, a com­pris l’in­té­rêt de ces dé­ser­tions ou de ces re­con­ver­sions. « Le Point » rap­porte ain­si l’his­toire édi­fiante d’un en­ga­gé vo­lon­taire au 1er ré­gi­ment de chas­seurs pa­ra­chu­tistes de Pa­miers (Ariège), mis en scène dans une vi­déo dif­fu­sée sur In­ter­net en avril 2014 et in­ti­tu­lée « Une jour­née pas­sée avec les moud­ja­hi­din de France ». La très dis­crète DPSD, Di­rec­tion de la pro­tec­tion et de la sé­cu­ri­té de la Dé­fense, est char­gée de dé­tec­ter les per­sonnes ra­di­ca­li­sées au sein des troupes, la DGSI (sé­cu­ri­té in­té­rieure) pre­nant le re­lais en cas de risque ter­ro­riste. « Tous les pro­fils de nos can­di­dats sont au­jourd’hui scan­nés, y com­pris ceux qui sou­haitent in­té­grer la ré­serve », as­sure une source mi­li­taire de haut rang.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.