« En­core beau­coup de tra­vail de­vant nous »

Ser­gio Pa­risse,

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Pro­pos re­cueillis par O.F.

UN PEU DE SANG et beau­coup de sueur perlent sur son vi­sage. Ser­gio Pa­risse est ex­té­nué. Ados­sé à un mur dans les cour­sives du stade Jean-Bouin, il livre des im­pres­sions mi­ti­gées, fier de ses équi­piers pour leur ré­ac­tion d’or­gueil, mais pas vrai­ment ras­su­ré par un match qui ne le sa­tis­fait pas. Que re­te­nez-vous prin­ci­pa­le­ment de ce nul contre Cler­mont ? SER­GIO PA­RISSE. C’est dif­fi­cile. D’un cô­té, je veux dire « cha­peau ! » aux joueurs car il fal­lait re­ve­nir comme ça alors que tout sem­blait per­du. Ce­la prouve que l’équipe a un su­per état d’es­prit, qu’il y a une âme. C’est in­té­res­sant pour la suite. Mais on ne peut pas ou­blier les fautes com­mises. Et nous avons été vrai­ment do­mi­nés toute la se­conde pé­riode par Cler­mont. Que manque-t-il au Stade Fran­çais ? Je crois qu’à cer­tains mo­ments on de­vrait gar­der la tête plus froide. On a pen­sé que c’était plié après nos trois es­sais (NDLR : 20-6, 26e), mais en face, c’était une grande équipe. Il au­rait fal­lu être plus vi­gi­lant. Quand les Cler­mon­tois sont re­ve­nus dans le match, on a vu qu’ils étaient mieux or­ga­ni­sés que nous. Ils nous ont im­po­sé leur jeu et c’est de­ve­nu très dif­fi­cile. Heu­reu­se­ment que l’on a bien fi­ni car ce­la au­rait été très frus­trant de re­par­tir avec une dé­faite. Cette ré­ac­tion suf­fit-elle à vous ras­su­rer ? Non. Le cham­pion­nat vient seule­ment de com­men­cer et on voit qu’il y a en­core beau­coup de tra­vail de­vant nous. Je ne peux pas me sen­tir ras­su­ré. Ce sur­saut, à la fin, est très im­por­tant pour notre mo­ral mais on ne peut pas en­le­ver ce pe­tit sen­ti­ment de dé­cep­tion. On vou­lait vrai­ment ga­gner ce match et ce­la n’a pas été le cas. Avez-vous été sur­pris de voir au­tant de monde à Jean-Bouin (15 538 spec­ta­teurs) ? Ça fait plai­sir de voir au­tant de sup­por­teurs pa­ri­siens, même s’il y avait aus­si des Cler­mon­tois. Tout était réuni. Il fai­sait beau, l’ar­bi­trage a été bon et il y a eu du spec­tacle. Les gens ont dû se ré­ga­ler.

Stade Jean-Bouin, hier. Ser­gio Pa­risse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.