« Un rayon de so­leil et un avion de chasse »

Ni­co­las Do­me­nach,

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Pro­pos re­cueillis par C.M.

« Pen­dant un an, j’ai pas­sé plus de temps avec elle qu’avec ma femme ! » Chro­ni­queur po­li­tique à « la Nou­velle Edi­tion », Ni­co­las Do­me­nach a fait pla­teau com­mun avec Ophé­lie Meu­nier pen­dant la sai­son 2014-2015 quand l’émis­sion — bas­cu­lée cette an­née sur D 8 — était en­core sur Ca­nal + et pré­sen­tée par Ali Bad­dou. « Ophé­lie, c’est un rayon de so­leil et un avion de chasse en même temps, ré­sume l’édi­to­ria­liste de RTL et du ma­ga­zine Chal­lenges. Elle est ar­ri­vée avec la ré­pu­ta­tion de quel­qu’un qu’on filme de dos, de fesse. Et elle a ga­gné sa place de face. Ce n’est ni une bim­bo, ni une pou­pée. J’ai été frap­pé par la ra­pi­di­té avec la­quelle elle a pris ses marques au mi­lieu de nous, l’air de rien, avec une rare hu­mi­li­té. Pour­tant, pas be­soin de lui mâ­cher le tra­vail. Elles a ses dents à elle, qui sont bien ai­gui­sées, vous avez re­mar­qué ? Elle ne montre ja­mais ses failles per­son­nelles tout en sa­chant très bien iden­ti­fier celles des autres. » Et quid de cette as­cen­sion éclair ? « Je suis d’une école où l’on prend du temps pour la­bou­rer et ré­col­ter, sou­rit Do­me­nach. Ophé­lie, c’est l’op­po­sé, elle évo­lue sur une pla­nète où il y a plu­sieurs mois­sons par an… Du coup, ins­tinc­ti­ve­ment, j’ai en­vie de lui dire : Fais gaffe, ne va pas trop vite, sauf qu’elle a dé­jà quelque chose de pré­cieux. Le drame de ceux qui vont trop vite, c’est qu’ils se croient plus im­por­tants que les gens qu’ils in­ter­rogent. Pas elle. Tant qu’elle au­ra cette hu­ma­ni­té, elle n’ex­plo­se­ra pas en vol. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.