Un chan­teur ira­nien me­na­cé de mort

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - CLAIRE GANDANGER

Bas-Rhin. De­puis les der­nières me­naces de mort qu’il a re­çues en mars, l’Ira­nien Leo­nar­do Ta­ja­ba­di vit dans la peur à Stras­bourg, où il s’est exi­lé. La po­lice a de­man­dé à ce ba­ry­ton à la car­rière in­ter­na­tio­nale d’évi­ter les lieux « fré­quen­tés ou dé­serts », les sor­ties le soir et lui a re­com­man­dé de chan­ger sou­vent d’iti­né­raire. « Avant, j’avais une vie riche et, tout à coup, tout s’est ar­rê­té, et je me sens pri­son­nier chez moi », confie l’artiste. Ar­ri­vé en France en 2005 pour ses études au Conser­va­toire Rach­ma­ni­noff de Pa­ris, le qua­dra­gé­naire n’a ja­mais ca­ché son op­po­si­tion au ré­gime is­la­miste de son pays. En oc­tobre, il en­re­gistre une chan­son cri­tique sur la condi­tion des femmes en Iran et les en­nuis com­mencent. Sa mère, à Té­hé­ran, re­çoit une mise en garde à trans­mettre à son fils. Puis les me­naces de mort lui ar­rivent par e-mail. En fé­vrier, il fait part sur Fa­ce­book de son pro­jet de re­prendre, avec la chan­teuse is­raé­lienne Far­za­neh Ko­hen, une chan­son de l’artiste ho­mo­sexuel Fe­rey­doun Far­ro­kh­zad, as­sas­si­né dans les an­nées 1990 en Al­le­magne. « Je l’ai fait pour la mé­moire de ce chan­teur et pour la paix entre le peuple ira­nien et le peuple is­raé­lien. » Leo­nar­do Ta­ja­ba­di re­çoit alors un cour­rier pos­tal d’Iran conte­nant des pho­tos de l’aya­tol­lah Kho­mei­ni et de cordes de pen­du et qui le pré­vient que, mal­gré son exil, on peut l’at­teindre. La chan­son sort en mars sur In­ter­net et sur les ra­dios is­raé­liennes. Cette fois, un cour­rier d’Al­le­magne l’ac­cuse d’être un es­pion d’Is­raël et le pré­vient que sa mort est proche. Avec les mêmes images. Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Stras­bourg a ou­vert une en­quête pré­li­mi­naire. D’après des dé­tails des cour­riers, Leo­nar­do Ta­ja­ba­di a la convic­tion que les aver­tis­se­ments viennent des ser­vices se­crets ira­niens. Jus­qu’alors sous vi­sa étu­diant, il a fait dès oc­tobre une de­mande d’asile po­li­tique en France. Il at­tend de­puis une convo­ca­tion de­vant l’Of­fice fran­çais de pro­tec­tion des ré­fu­giés et apa­trides. Mal­gré la peur, le clip de son duo doit sor­tir le mois pro­chain.

Il a de­man­dé l’asile po­li­tique à la France

Stras­bourg (Bas-Rhin), le 30 août. Les en­nuis de Leo­nar­do Ta­ja­ba­di ont com­men­cé lors­qu’il a en­re­gis­tré une chan­son cri­tique sur la condi­tion des femmes en Iran.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.