Ca­nal (de) + en + cryp­té

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - RAPHAËL PORIER

LA CHAÎNE (de plus en plus) cryp­tée pour­suit sa mu­ta­tion en­ta­mée la sai­son pré­cé­dente, in­dif­fé­rente au dé­ni­gre­ment gé­né­ral qui l’ac­com­pagne. Bous­cu­lés, les pu­ristes ac­cueillent chaque nou­velle dé­ci­sion comme un crime de lè­se­ma­jes­té en­vers le fa­meux es­prit Ca­nal. Dans un contexte éco­no­mique dé­li­cat, Ca­nal + a dé­ci­dé de se tour­ner ex­clu­si­ve­ment vers son fonds de com­merce, à sa­voir ses abon­nés. Ré­sul­tat, une vi­trine en clair ré­duite à peau de cha­grin, soit une heure en se­maine et deux heures le week-end.

Plu­tôt que de re­par­tir de zé­ro, la di­rec­tion conserve ses marques fortes que sont « le Grand » et « le Pe­tit Jour­nal », re­lif­tés. Les JT et les émis­sions consa­crées à l’in­ves­ti­ga­tion ou à la po­li­tique, ac­cu­sés de ne pas suf­fi­sam­ment dif­fé­ren­cier la chaîne de ses concur­rentes, ont dis­pa­ru de la grille.

Tout sur le sport et le ci­né­ma

A contra­rio, Ca­nal + met l’ac­cent sur ses points forts : le sport, avec une quo­ti­dienne « Mi­di sport » pré­sen­tée par Aï­da Touih­ri et le ci­né­ma, avec Laurent Weil (« les Ren­contres de ci­né­ma » chaque jour à 13 h 45) et Lau­rie Cho­le­wa (« le Jour­nal du ci­né­ma » à 18 h 55). C’est dé­sor­mais C 8, la gé­né­ra­liste en clair du groupe, qui concen­tre­ra l’es­sen­tiel de l’at­ten­tion mé­dia­tique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.