2014, la mèche Byg­ma­lion est al­lu­mée

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - LOUISE COLCOMBET Propos re­cueillis par AR­NAUD DETOUT

BIEN AVANT de de­ve­nir l’af­faire qui pour­rait en­tra­ver la re­con­quête pré­si­den­tielle de Ni­co­las Sar­ko­zy, le dossier Byg­ma­lion a d’abord vi­sé JeanF­ran­çois Co­pé. Le 27 fé­vrier 2014, l’heb­do­ma­daire « le Point » ac­cuse le pa­tron de l’UMP d’avoir fa­vo­ri­sé la so­cié­té de com­mu­ni­ca­tion fon­dée par deux de ses proches. Celle-ci au­rait em­po­ché au moins 8 M€ en or­ga­ni­sant, et en sur­fac­tu­rant, via sa fi­liale Event & Cie, les mee­tings de la cam­pagne de Ni­co­las Sar­ko­zy en 2012. Le par­quet de Pa­ris ouvre une en­quête.

Trois mois plus tard, Byg­ma­lion contre-at­taque et ré­vèle l’exis­tence d’un sys­tème de fausses fac­tures pour ca­mou­fler le coût vé­ri­table de la cam­pagne : le mon­tant des mee­tings au­rait ain­si été mi­no­ré sur le pa­pier, le reste de la note étant ré­glé par l’UMP au mo­tif de di­verses pres­ta­tions — en réa­li­té fic­tives. Un tour de passe-passe vi­sant à res­pec­ter le pla­fond de 22,5 M€ fixé par la loi pour tous les can­di­dats, et dont le dé­pas­se­ment en­traîne le non-rem­bour­se­ment des dé­penses de cam­pagne. Quant aux soup­çons de sur­fac­tu­ra­tion, Byg­ma­lion jus­ti­fie­ra les coûts exor­bi­tants des mee­tings — 44 au to­tal — par les dé­lais et les exi­gences de l’équipe en­tou­rant le can­di­dat. Pous­sé vers la sor­tie, Jean-François Co­pé quitte la di­rec­tion de l’UMP.

Son ex-di­rec­teur de cam­pagne as­sure l’avoir in­for­mé

En avril 2015, l’af­faire Byg­ma­lion de­vient l’af­faire Sar­ko­zy : en garde à vue, son ex-di­rec­teur de cam­pagne, Guillaume Lam­bert, le met di­recte- ment en cause, en as­su­rant l’avoir in­for­mé du dé­ra­page fi­nan­cier des mee­tings. Des ac­cu­sa­tions ré­fu­tées par l’in­té­res­sé, qui charge Jean-François Co­pé. En fé­vrier 2016, les juges mettent en exa­men Ni­co­las Sar­ko­zy pour fi­nan­ce­ment illé­gal de cam­pagne élec­to­rale, ain­si qu’une di­zaine d’autres pro­ta­go­nistes pour divers dé­lits : res­pon­sables de Byg­ma­lion, cadres de l’UMP, membres de l’équipe de cam­pagne. Jean-François Co­pé, lui, bé­né­fi­cie du sta­tut in­ter­mé­diaire de té­moin as­sis­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.