La cam­pagne de Rus­sie com­mence à Bo­ri­sov

FOOTBALL. Les vice-cham­pions d’Eu­rope doivent réus­sir leurs dé­buts ce soir dans un groupe où ils font figure d’épou­van­tails.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - Minsk (Bié­lo­rus­sie) De l’un de nos envoyés spé­ciaux Di­dier Des­champs, sé­lec­tion­neur CH.B. ET R.F. FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

TF 1, 20 H 45

C’ÉTAIT un soir de no­vembre 2013 face à l’Ukraine (3-0), au Stade de France, et cette date fon­da­trice coïn­cide avec le der­nier match de qua­li­fi­ca­tion de l’équipe de France pour un tour­noi in­ter­na­tio­nal. A l’époque, An­toine Griez­mann n’in­car­nait pas les rêves de gloire de la bande à Des­champs, et Dji­bril Si­di­bé ou Lay­vin Kur­za­wa, ti­tu­laires ce soir, ne fi­gu­raient pas sur les ra­dars du staff des Bleus.

C’était il y a bien­tôt trois ans, au­tant dire une éter­ni­té pour cette équipe qui re­noue ce soir avec les matchs éli­mi­na­toires après en avoir été se­vrée pen­dant deux ans avant son Eu­ro à do­mi­cile. On me­sure au­jourd’hui le che­min par­cou­ru, et le nou­veau sta­tut de ces Bleus qui C’était une séance à huis clos ori­gi­nale, puisque près de 300 sup­por­teurs bié­lo­russes n’ont rien per­du de l’en­traî­ne­ment des Bleus pro­gram­mé sur une pe­louse du centre na­tio­nal de la Fé­dé­ra­tion bié­lo­russe. L’équi­valent de Clai­re­fon­taine. Seule­ment sé­pa­rés par un grillage et une cin­quan­taine de mètres, les Tri­co­lores ont, fort lo­gi­que­ment, soi­gneu­se­ment ca­ché leur plan de ba­taille. Lors de l’op­po­si­tion sur un de­mi-ter­rain, les Fran­çais ont ali­gné deux équipes où les ti­tu­laires cer­tains étaient ont ré­veillé un en­thou­siasme qu’il s’agit dé­sor­mais d’en­tre­te­nir et de ne pas lais­ser re­tom­ber jus­qu’à la Coupe du monde 2018 en Rus­sie.

Leur éti­quette de vice-cham­pions d’Eu­rope les dé­signe comme les fa­vo­ris na­tu­rels d’un groupe où les Pays-Bas, la Suède et la Bul­ga­rie ne res­semblent pas vrai­ment à des ad­ver­saires ré­pu­tés in­vin­cibles. Et la Bié­lo­rus­sie dans tout ça ?

Dans un pays où la li­ber­té d’al­ler et de ve­nir est stric­te­ment en­ca­drée, le mou­ve­ment d e v r a être une des armes fa­tales des par­te­naires de Ra­phaël Va­rane. « Ce se­ra à nous de mettre du rythme, pré­vient le Ma­dri­lène p r o mu c a p i t a i n e e n l’ab­sence d’Hu­go Llo­ris, bles­sé. On s’at­tend à jouer une équipe ath­lé­tique qui dé­fend bien et met beau­coup d’in­ten­si­té dans les duels. Mais on est prêts pour ça. » Des­champs veut lui plus de « maî­trise » que lors de la se­conde mé­lan­gés aux rem­pla­çants. Gi­roud était ain­si as­so­cié à Ga­mei­ro, quand de l’autre cô­té Griez­mann fai­sait des passes à Gi­gnac. Seul in­dice pro­bant, Paul Pog­ba a été ali­gné avec Mous­sa Sis­so­ko. Si ce der­nier donne suf­fi­sam­ment de ga­ran­ties phy­siques, il de­vrait être ti­tu­la­ri­sé dans un sché­ma en 4-4-2. Au mi­lieu, Kan­té ou Ma­tui­di épau­le­ra Pog­ba. Seule la ques­tion du cô­té gauche du mi­lieu de ter­rain, où An­tho­ny Mar­tial et Di­mi­tri Payet sont en ba­lance, n’était pas tran­chée au vu de la séance d’hier soir. pé­riode face à l’Ita­lie (3-1) jeu­di der­nier à Ba­ri.

« Nous de­vrons être meilleurs dans l’ani­ma­tion et la cir­cu­la­tion du bal­lon », in­siste le sé­lec­tion­neur qui craint sur­tout les sor­ties de balles ra­pides des Bié­lo­russes. Rien de bien dif­fé­rent que ce que la France a eu à connaître face à la Rou­ma­nie (2-1), l’Al­ba­nie (2-0), voire à un de­gré moindre contre le Por­tu­gal (0-1), pen­dant l’Eu­ro.

Même si les ac­teurs et le contexte sont dif­fé­rents, ce­la ma­té­ria­lise la dif­fi­cul­té de la tâche qui at­tend les Bleus ce soir à Bo­ri­sov, une ville si­tuée à 80 km de leur lieu de ré­si­dence. Mais, à l’ex­cep­tion d’Evra, non re­te­nu, Sa­gna et Llo­ris bles­sés, ce groupe tri­co­lore a peu chan­gé de­puis l’Eu­ro et là ré­side le prin­ci­pal mo­tif d’es­poir. Et s’il fal­lait en­core convo­quer les sym­boles, les plus géo­graphes au­ront no­té que, de­puis Pa­ris, Minsk figure en ligne droite sur le che­min de Mos­cou. Un signe, cer­tai­ne­ment.

« Nous de­vrons être meilleurs dans l’ani­ma­tion » Des­champs cache son jeu

Centre na­tio­nal du football (Minsk), hier. Mous­sa Sis­so­ko et Paul Pog­ba ont été ali­gnés dans la même équipe lors de l’en­traî­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.