Bien man­ger… même en ache­tant au su­per­mar­ché !

NU­TRI­TION. Si, c’est pos­sible de man­ger bon et équi­li­bré en ache­tant en grande sur­face. Mais comment s’y re­trou­ver par­mi plus de 20 000 pro­duits ? Sui­vez notre guide.

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - ÉLO­DIE CHERMANN ET CLAU­DINE PROUST

« MAIS MANGE DONC du gâ­teau : ça peut pas faire de mal, il n’y a que des bonnes choses de­dans ! » De­vant l ’ as­siette ain­si ten­due par une grand-mère ai­mante, comment re­fu­ser ? Sûr qu’elle avait mi­ton­né son quatre-quarts avec des oeufs, de la fa­rine, du lait… Mais que choi­sir au­jourd’hui, quand on pousse son cha­riot dans l’in­fi­nie pro­fu­sion d’un su­per­mar­ché ? C’est là que 85 % des Fran­çais se four­nissent, gar­nis­sant bon an mal an leurs pla­cards d’un fonds d’une soixan­taine de pro­duits. Là se jouent 72 % des dé­penses ali­men­taires des mé­nages, se­lon le der­nier état des lieux pu­blié par l’In­see.

La ma­jo­ri­té d’entre nous n’a ni le loi­sir ni l’en­vie, ou l’es­pace, de culti­ver son po­ta­ger. Aux heures d’ou­ver- ture du mar­ché, la se­maine, on est gé­né­ra­le­ment coin­cé au tra­vail. Pas for­cé­ment le temps, le soir, de cui­si­ner des la­sagnes ou un stock de ma­de­leines pour le goû­ter des en­fants.

Alors, ten­dance au fait-mai­son ou pas, on se fa­ci­lite la vie. Mais en 2 h 41 c haque s e maine ( t e mps moyen consa­cré aux courses, tou­jours se­lon l’In­see), comment s’y re­trou­ver dans cet océan de li­néaires où voguent plus de 20 000 ré­fé­rences de pro­duits trans­for­més ? Où les marques ri­va­lisent de mar­ke­ting, surfent sur nos dé­si­rs d’au­then­tique et de mieux-être, tan­dis que l’ur­gence sa­ni­taire de man­ger mieux se fait plus pres­sante : l’obé­si­té est un vrai fléau, à la hausse, avec au­jourd’hui 18 % d’en­fants en sur­poids. Dif­fi­cile de choi­sir ce qui est bon ou pas. Marque et prix ne sont pas un cri­tère ab­so­lu.

Des lo­gos nu­tri­tion­nels en test dès le 26 sep­tembre

Se plon­ger dans la lec­ture des éti­quettes et men­tions obli­ga­toires re­lève du dé­fi où l’on se noie, sans sa­voir, par exemple, que la mal­to­dex­trine, re­le­vée par­mi les in­gré­dients, cor­res­pond en fait à des sucres. Le mi­nis­tère de la San­té, comme il l’a pro­mis dans la loi San­té, veut ins­tau­rer le prin­cipe de lo­gos nu­tri­tion­nels plus simples. Quatre types d’éti­que­tage vont en­trer en test au­près des consom­ma­teurs à par­tir du 26 sep­tembre, pen­dant dix se­maines, dans soixante su­per­mar- chés de quatre ré­gions. En at­ten­dant, s’af­fran­chis­sant « de toute pu­deur » vis-à-vis des marques, « per­sua­dé que l’in­dus­trie agroa­li­men­taire sait et peut faire de beaux pro­duits si elle s’en donne l es moyens, ré­pon­dant à la de­mande des consom­ma­teurs », le nu­tri­tion­niste Jean-Mi­chel Co­hen pu­blie de­main une se­conde édi­tion de son « Guide d’achat pour bien man­ger »*, dé­cryp­tant les éti­quettes de 800 pro­duits ali­men­taires. Avec tops, flops, comme à l’école des bons­hommes qui rient et d’autres qui pleurent aux rayons des plats pré­fé­rés des en­fants. * First Edi­tions, 19,95 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.