Pe­tits pots de bé­bé : peut mieux faire

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR - An­gé­lique Houl­bert, dié­té­ti­cienne ÉLO­DIE CHERMANN

NE PAR­LEZ PAS à Anne-Laure des clas­siques pe­tits pots et as­siettes Blé­di­na ou Nest­lé ! « J’en ai ache­té pour ma fille au­jourd’hui âgée de 6 ans et, au bout de quatre jours, elle n’en vou­lait plus ! » ra­conte cette ma­man lyon­naise. Au­jourd’hui, elle ne jure plus que par le fait-mai­son… et le bio. « Pour mon pe­tit der­nier de 9 mois, je cui­sine la plu­part des re­pas, mais je suis quand même obli­gée, pour com­plé­ter, d’ache­ter des fa­rines, des mou­li­nés e t des com­potes en grande s urf a c e . » Sa marque pré­fé­rée ? Ba­by­bio, la seule à men­tion­ner l’ori­gine des in­gré­dients sur ses pro­duits. « Ce­la me sé­cu­rise, confie-t-elle. Là, au moins, je suis sûre qu’il n’y a pas de pes­ti­cides et, au ni­veau sa­veur, on est beau­coup plus près des plats mai­son qu’avec de la nour­ri­ture in­dus­trielle. »

Ma­man de trois en­fants de 16, 5 et 3 ans, Roxane, elle, se montre moins ca­té­go­rique. « Quand je fai­sais mes courses pour les pe­tits, je pri­vi­lé­giais tou­jours le bio. Ce n’est pas un gage de qua­li­té ab­so­lue mais de meilleure qua­li­té », as­sure-t-elle.

Gare ce­pen­dant au mi­roir aux alouettes ! « Les pro­duits bio, très plé­bis­ci­tés par les pa­rents, ne res­sortent pas for­cé­ment comme les meilleurs en termes d’in­gré­dients », met en garde Jean-Mi­chel Co­hen. Et de ci­ter l’exemple des pe­tites la­sagnes aux lé­gumes bio de la marque Hipp. « Dans la com­po­si­tion, on trouve des pâtes au blanc d’oeuf, des flo­cons de riz, de la se­moule de riz, du sel… Ce­la ne m’évoque pas tel­le­ment une re­cette de la­sagnes », s’agace-t-il.

Mé­fiance aus­si avec les mi­jo­tés de lé­gumes, qui contiennent sou­vent bien plus de pommes de terre que de lé­gumes. « L’in­con­vé­nient de la pomme de terre, c’est qu’elle se com­porte comme un sucre ra­pide, sou­ligne la dié­té­ti­cienne nu­tri­tion­niste An­gé­lique Houl­bert, au­teur du livre le Bon Choix pour nos en­fants (Thier­ry Souc­car Edi­tions). Elle a un in­dice gly­cé­mique éle­vé mais ne cale pas l’es­to­mac.

« En ma­tière d’ali­men­ta­tion in­fan­tile, le pire cô­toie le meilleur »

L’en­fant peut donc fi­nir toute son as­siette et avoir faim deux heures après. » Pour évi­ter ce genre de scé­na­rio, mieux vaut donc tou­jours éplu­cher les éti­quettes des pro­duits. « En ma­tière d’ali­men­ta­tion in­fan­tile, le pire cô­toie le meilleur, rap­pelle la dié­té­ti­cienne. Certes, la ré­gle­men­ta­tion est stricte, mais elle ne pré­mu­nit pas de tout, no­tam­ment de l’ajout de sel ou de sucre. » Ain­si, les cé­réales en poudre cho­co­lat Ba­bi­cao de Nest­lé contiennent pas loin de 50 % de sucres. Idem pour la barre Hipp fruits et cé­réales pour les pe­tits à par­tir de 12 mois. « Don­ner des bis­cuits à un bé­bé n’a pour­tant rien d’obli­ga­toire, re­prend An­gé­lique Houl­bert. Il y a bien des al­ter­na­tives pour le goû­ter. »

« Les pro­duits bio ne res­sortent pas for­cé­ment comme les meilleurs en termes d’in­gré­dients », met en garde Jean-Mi­chel Co­hen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.