In­cen­die vo­lon­taire d’un centre pour ré­fu­giés

EN­QUÊTE. Le site des­ti­né à ac­cueillir 200 ré­fu­giés d’ici le dé­but de l’an­née dans une pe­tite ville de l’Es­sonne a été par­tiel­le­ment dé­truit par le feu hier. La piste cri­mi­nelle est pri­vi­lé­giée.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Forges-les-Bains (Es­sonne) FLO­RIAN LOI­SY

LA TEN­SION est mon­tée d’un cran sur la ques­tion de l’ac­cueil de ré­fu­giés en France. Au len­de­main des ma­ni­fes­ta­tions me­nées par les agri­cul­teurs, les com­mer­çants et les ha­bi­tants de Ca­lais de­man­dant la fin de la « jungle », un in­cen­die cri­mi­nel a ra­va­gé un bâ­ti­ment des­ti­né à ac­cueillir 200 mi­grants à Forges-les-Bains (Es­sonne), ville de 3 700 ha­bi­tants au sud de Pa­ris.

Vers 2 h 30 mar­di, un ri­ve­rain re­marque des flammes sur le bâ­ti­ment prin­ci­pal de ce fu­tur centre d’ac­cueil de 4 000m², où doivent être lo­gés des ré­fu­giés de na­tio­na­li­té af­ghane, éry­thréenne, éthio­pienne et sou­da­naise. Les pom­piers par­viennent à cir­cons­crire le si­nistre à la toi­ture et aux combles. La coïn­ci­dence est trou­blante : le feu s’est dé­cla­ré quelques heures après une réunion très ten­due entre la mai­rie et en­vi­ron 150 ha­bi­tants sur l’ac­cueil des ré­fu­giés. Cet in­cen­die n’est pas le pre­mier in­ci­dent sur le site.

Ven­dre­di, Ma­rie Les­pert Cha­brier, la maire (sans éti­quette), avait an­non­cé que ce do­maine, ap­par­te­nant à la mai­rie de Pa­ris et jusque-là uti­li­sé par la Ddass, al­lait ac­cueillir près de 200 mi­grants, 91 dès la fin du mois et une cen­taine d’autres dé­but 2017. « Nous su­bis­sons la dé­ci­sion prise par les ser­vices de l’Etat d’ou­vrir le do­maine de la mai­rie de Pa­ris pour ac­cueillir des de­man­deurs d’asile, la com­mune n’a pas été consul­tée pour cette ou­ver­ture », in­dique la mu­ni­ci­pa­li­té dans un com­mu­ni­qué et qui n’a pas sou­hai­té ré­pondre à nos ques­tions.

Le len­de­main, une inon­da­tion vo­lon­taire des lo­caux si­tués à l’ar­rière de la pro­prié­té et dé­vo­lus à la pre­mière vague de mi­grants, en­traîne un ef­fon­dre­ment d’une par­tie du pla­fond du rez-de-chaus­sée. Une pre­mière plain- te est dé­po­sée par la mai­rie de Pa­ris. Lun­di soir, alors que les élus abordent le su­jet lors d’une réunion, les ha­bi­tants dé­cident de ma­ni­fes­ter de­vant l’hô­tel de ville. L’am­biance est élec­trique. Les lo­caux du centre d’ac­cueil brûlent trois heures plus tard.

D’autres in­ci­dents, comme une inon­da­tion vo­lon­taire, ont été si­gna­lés

Pour les ri­ve­rains comme pour le par­quet d’Evry — qui a ou­vert une en­quête « sur les faits de des­truc­tion vo­lon­taire de bien d’au­trui par un moyen dan­ge­reux pour les per­sonnes » après la plainte dé­po­sée par la mai­rie de Pa­ris — la piste cri­mi­nelle fait peu de doutes. « On s’at­ten­dait à ce genre de ré­ac­tion des ha­bi­tants, cor­ro­bore Chris­tian, pré­sident de la co­pro­prié­té voi­sine du site. Quand on voit les agres­sions sexuelles de Co­logne (Al­le­magne) ou ce qui se passe à Ca­lais, il faut com­prendre que les gens s’in­quiètent. » D’autres ha­bi­tants, comme Lu­cie, mère de trois en­fants, sont plus me­su­rés et pensent que « les ré­fu­giés peuvent ap­por­ter de l’em­ploi et re­lan­cer les com­merces » à Forges.

Em­maüs So­li­da­ri­té, qui gère l’or­ga­ni­sa­tion de l’éta­blis­se­ment, a an­non­cé que « l’ar­ri­vée des ré­fu­giés n’était pas com­pro­mise » mal­gré cet in­cen­die qui a tou­ché le bâ­ti­ment prin­ci­pal du site. « Le centre ou­vri­ra, on au­ra quelques se­maines de re­tard, mais il ou­vri­ra », a éga­le­ment as­su­ré la mi­nistre du Lo­ge­ment, Em­ma­nuelle Cosse. « Et si l’hy­po­thèse d’un in­cen­die vo­lon­taire était con­fir­mée, tout se­ra en­tre­pris pour in­ter­pel­ler au plus vite et re­mettre à la jus­tice les au­teurs de cet acte ab­ject », a ra­jou­té Ber­nard Ca­ze­neuve, son ho­mo­logue à l’In­té­rieur.

@flo­rian­loi­sy

Forges-les-Bains, hier. Le bâ­ti­ment, pro­prié­té de la mai­rie de Pa­ris, doit ac­cueillir des ré­fu­giés de na­tio­na­li­té af­ghane, éry­thréenne, éthio­pienne et sou­da­naise dès la fin du mois. L’ou­ver­ture de­vrait dé­sor­mais être re­tar­dée de quelques se­maines.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.