Il est pas bio mon pain ?

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - ISA­BELLE BOIDANGHEIN

Somme. Un ar­ti­san bou­lan­ger peu­til fa­bri­quer et vendre du pain à base de fa­rine bio sans pour au­tant bé­né­fi­cier du la­bel AB ? C’est la dé­li­cate ques­tion qui est entre les mains des j uges du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel d’Amiens (Somme). Ins­tal­lée à Lio­mer de­puis quatre ans, Fran­çoise Bour­geois com­pa­rais­sait de­vant eux hier ma­tin. Il lui est re­pro­ché d’avoir fait croire à ses clients qu’elle leur ven­dait du pain bio qui n’en était pas au sens de la ré­gle­men­ta­tion.

Le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique a ré­cla­mé 8 000 € d’amende dont 5 000 avec sur­sis. En cause, un pan­neau van­tant le pain au le­vain de Fran­çoise Bour­geois sur le­quel fi­gu­rait l’éti­quette d’un sac de fa­rine bio de son four­nis­seur. Sa pré­sence en fé­vrier 2014 sur le lieu de vente à Lio­mer lui avait dé­jà va­lu un aver­tis- se­ment de la part de la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale de la pro­tec­tion des po­pu­la­tions (DDPP). En oc­tobre, l’ins­pec­teur était re­ve­nu : « Il a de­man­dé où était la pan­carte, ex­plique Fran­çoise à la barre. Je lui ai dit qu’elle avait été re­mi­sée, qu’elle ne ser­vait plus. Il a vou­lu la voir. Si j’avais su… On ne com­mu­nique pas sur le la­bel AB. On dit bien aux gens qui viennent chez nous ou sur les mar­chés que nous ne leur ven­dons pas de pain bio. L’éti­quette, c’était juste in­for­ma­tif. »

Bras de fer

Pour Su­zelle Si­no­quet, de la DDPP, il ne fait au­cun doute que l’éti­quette a ren­for­cé la confu­sion dans la tête des ache­teurs. Elle nie qu’un ins­pec­teur as­ser­men­té ait pu men­tir : « C’est un vé­ri­table bras de fer de­puis deux ans pour que Mme Bour­geois s’en­gage dans la cer­ti­fi­ca­tion. Elle re­fuse mais elle a pour­tant obli­ga­tion d’adhé­rer. Elle fait les mar­chés bio­lo­giques, le consom­ma­teur pense donc ache­ter du pain bio. Le coût est d’en­vi­ron 600 €. » Pour le par­quet, le dé­lit est « ca­rac­té­ri­sé et in­ten­tion­nel » car la bou­lan­gère a re­fu­sé de ré­gu­la­ri­ser sa si­tua­tion. Fran­çoise Bour­geois est membre de Na­ture et Pro­grès, un mou­ve­ment pion­nier de l’agri­cul­ture bio­lo­gique. Pour elle, le la­bel AB se­rait une charge de plus qui fe­rait double em­ploi : « Est-on obli­gé, quand on uti­lise un pro­duit bio, de pas­ser par la cer­ti­fi­ca­tion ? ques­tionne son avo­cate, Me Ma­rie-Pierre Abi­ven. Non, ce n’est pas sti­pu­lé dans les textes. » Le ju­ge­ment est at­ten­du le 4 oc­tobre pro­chain.

Amiens (Somme), hier. Fran­çoise Bour­geois, bou­lan­gère à Lio­mer, com­pa­rais­sait de­vant les juges du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel. Il lui est re­pro­ché d’avoir fait croire à ses clients qu’elle leur ven­dait du pain bio qui n’en était pas au sens de la ré­gle­men­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.