Elle au­ra bien sa mé­daille

HAND­BALL. Pri­vée de bre­loque à Rio pour une ques­tion de bles­sure et de rè­gle­ment, Blan­dine Dan­cette va fi­na­le­ment la ré­cu­pé­rer.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - SAN­DRINE LE­FÈVRE

IL A SUFFI d’un coup de fil pour re­don­ner le sou­rire à Blan­dine Dan­cette. « J’étais dans le train pour al­ler voir mon chi­rur­gien lorsque Phi­lippe Ba­na ( NDLR : le di­rec­teur tech­nique na­tio­nal de hand­ball) m’a an­non­cé qu’on al­lait me don­ner une mé­daille d’ar­gent olym­pique et la prime ( NDLR : 20 000 €) qui va avec », se sa­tis­fait la joueuse.

Bles­sée à un ge­nou lors du der­nier match de poules à Rio, l’ai­lière n’avait pas par­ti­ci­pé à la phase fi­nale, dont le match per­du pour le titre face à la Rus­sie. Et si les rè­gle­ments du CIO au­to­ri­saient la par­ti­ci­pa­tion de seize joueuses lors du tour­noi olym­pique, ils ne pré­voyaient que… quinze mé­dailles. Une aber­ra­tion qu’ont te­nue à ré­pa­rer Phi­lippe Ba­na et To­ny Es­tan­guet, l’un des membres fran­çais du CIO.

Ac­tuel­le­ment à Rio pour les Jeux pa­ra­lym­piques, ce der­nier ra­mè­ne­ra dans ses ba­gages la fa­meuse mé­daille d’ar­gent. « J’ai vrai­ment hâte de l’avoir, avoue Blan­dine Dan­cette. Mais comme ce n’est pas en­core concret, j’ai un peu de mal à réa­li­ser que, ça y est, je l’ai en­fin ! »

A Rio, une fête au goût amer

Au Bré­sil, l’in­ter­na­tio­nale (70 sé­lec­tions) avait dû ra­va­ler ses larmes. « Le 20 août, pen­dant la re­mise des mé­dailles, j’étais as­sise dans les tri­bunes, juste en face du po­dium. Même si je connais­sais le rè­gle­ment, même si je sa­vais qu’en quit­tant le groupe je fai­sais une croix sur la mé­daille, ça avait été très dou­lou­reux pour moi de voir les filles sur cette deuxième marche. Pen­dant 45 mi­nutes, j’étais là, toute seule, à les re­gar­der s’em­bras­ser et faire des pho­tos, j’étais à la fois heu­reuse pour elles et dé­goû­tée. L’ar­gent, on avait été le cher­cher à seize pas à quinze. »

Blan­dine a bien sûr par­ti­ci­pé à la fête qui a sui­vi. « Ta­ma­ra Ho­ra­cek m’a lais­sé sa mé­daille pen­dant un cer­tain temps afin que j’en pro­fite et que je prenne des pho­tos avec, se sou­vient-elle. Ce fut un jo­li geste comme ce­lui de Phi­lippe Ba­na de m’au­to­ri­ser à res­ter à Rio après ma bles­sure alors que j’au­rai dû ren­trer à Pa­ris (NDLR : le CIO lui avait re­ti­ré son ac­cré­di­ta­tion). Ça au­rait été ter- rible pour moi de man­quer tous ces mo­ments-là. »

Le père de l’in­ter­na­tio­nale tri­co­lore s’est éga­le­ment bat­tu pour que sa fille soit ré­com­pen­sée. « Il était dé­çu pour moi, pen­dant quatre ans il m’avait vue me pré­pa­rer. Cette an­née j’ai vé­cu la dis­pa­ri­tion de mon club pour rai­sons fi­nan­cières et une grosse bles­sure (NDLR : rup­ture du li­ga­ment croi­sé dont elle se­ra pro­chai­ne­ment opé­rée). Pas de mé­daille, ça au­rait fait trop ! Quant à la prime, c’est une jo­lie sur­prise, avec ma rem­pla­çante, on avait ima­gi­né par­ta­ger la sienne en deux ! »

Pa­ris, le 23 août. A leur re­tour des Jeux de Rio, les hand­bal­leuses fran­çaises ex­hibent leur mé­daille d’ar­gent. Toutes sauf Blan­dine Dan­cette (3e à gauche en haut).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.