On peut si­gna­ler les ra­dars

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - E.T.

LA COUR DE CAS­SA­TION vient de confir­mer la re­laxe de tous les membres d’un groupe Fa­ce­book qui in­di­quait la pré­sence de ra­dars sur sa page, « Le groupe qui te dit où est la po­lice en Avey­ron ». Conclu­sion : « Il n’est pas in­ter­dit d’aler­ter de la pré­sence de contrôles », se ré­jouit l’avo­cat Ré­my Jos­seaume, qui dé­fen­dait 12 des 14 pré­ve­nus, avant d’in­di­quer : « Cette dé­ci­sion met un terme à un pé­riple ju­di­ciaire. » Si les as­so­cia­tions d’au­to­mo­bi­listes ont sa­lué cette nou­velle dé­ci­sion de jus­tice, elle ne fait pas l’una­ni­mi­té. Ain­si, l’avo­cate des vic­times de la route, Je­hanne Col­lard, y voit un très mau­vais si­gnal au mo­ment où la mor­ta­li­té rou­tière est re­par­tie à la hausse en France en 2014 et en 2015. « Je suis triste de voir la Cour de cas­sa­tion man­quer à ce point d’in­tel­li­gence et d’ha­bi­li­té », ex­plique-t-elle. At­ten­tion, sub­ti­li­té de la loi, si si­gna­ler les ra­dars est lé­gal, l’uti­li­sa­tion de dé­tec­teurs est pas­sible d’une amende de 1 500 € et d’un re­trait de 6 points sur le per­mis.

En bref

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.