Pour­quoi les Bleus vont souf­frir

Equipe de France.

Aujourd'hui en France - - SPORTS - CH­RIS­TOPHE BÉ­RARD ET RO­NAN FOLGOAS

AT­TEN­TION DAN­GER. Le dé­ce­vant nul rap­por­té de Bié­lo­rus­sie est loin de condam­ner les Bleus dans leur groupe de qua­li­fi­ca­tion d’au­tant que les Sué­dois et les Néer­lan­dais, leurs plus sé­rieux ri­vaux, n’ont pas réus­si à se dé­par­ta­ger. Il rap­pelle juste à quel point l’ob­ten­tion de la pre­mière place du groupe, sy­no­nyme de billet di­rect pour le Mon­dial 2018 en Rus­sie, ne se­ra pas qu’une simple for­ma­li­té. D’au­tant que les joueurs de Desc h a mps, v i c e - c h a mpions d’Eu­rope en juillet, doivent en­core cor­ri­ger cer­taines la­cunes.

I l manque un lea­deur dans le ves­tiaire. Per­sonne ne conteste l’éro­sion spor­tive de Pa­trice Evra. Et son ab­sence, à 35 ans, de la der­nière liste de Di­dier Des­champs, re­lève de la simple lo­gique. Sur le ter­rain, Lay­vin Kur­za­wa, mal­gré ses i mper­fec­tions dé­fen­sives, re­pré­sente l’ave­nir. Mais Evra n’a pas été rem­pla­cé dans son autre rôle. Ce­lui in­vi­sible mais es­sen­tiel de pa­tron de ves­tiaire. Trois ans plus tôt, en Bié­lo­rus­sie dé­jà (2-4), c’est lui qui a v a i t p e r mi s a u x Bleus de re­dres­ser une si­tua­tion com­pli­quée en pre­nant la pa­role à la pause. Sorte de grand frère pour les jeunes, réf érence pour l es autres, Evra était écou­té et res­pec­té par tous et il consti­tuait un par­fait re­lais de Des­champs. En son ab­sence, per­sonne n’a pris sa suc­ces­sion. Hu­go Llo­ris ou Va­rane ne sont ni des me­neurs d’hommes ni « des aboyeurs ». Griez­mann pré­fère ré­gner sur la pe­louse et Pog­ba fé­dère sur­tout dans le cercle des joueurs de sa gé­né­ra­tion. Un r a s s e mbleur e n bleu, conscient de cette fonc­tion, de­vra vite émer­ger. Une ef­fi­ca­ci­té of­fen­sive qui in­ter­pelle. A Bo­ri­sov, les Bleus ont pé­ché d’abord par manque d’ef­fi­ca­ci­té. C’est un dé­faut col­lec­tif qui concerne tous les joueurs im­pli­qués dans l’ani­ma­tion of­fen­sive, y com­pris un Griez­mann en­core en ro­dage. « Nous n’avons pas réus­si à dé­ver­rouiller le bloc com­pact que for­maient les Bié­lo­russes, es­time ain­si le mi­lieu de ter­rain N’Go­lo Kan­té. Il au­rait fal­lu plus de passes entre les lignes pour leur faire mal. » Mais la res­pon­sa­bi­li­té pl us per s o nnelle de Gi­roud, mal­adroit mar­di soir, n e peut être écar­tée d’un re­vers de l a main. L’at­ta­quant d’Ar­se­nal a dis­po­sé en ef­fet de plu­sieurs oc­ca­sions franches, en pre­mière comme en se­conde pé­riode, sans ja­mais réus­sir le geste juste. Certes, ce n’est qu’une pho­to­gra­phie de dé­but sep­tembre et elle ne doit pas chas­ser le sou­ve­nir de ses huit buts en douze matchs in­ter­na­tio­naux de­puis dé­but 2016, sé­rie en cours. C’est juste que le cré­dit du Gun­ner reste fra­gile, mal­gré tout. S’il veut as­seoir son sta­tut en l’ab­sence de Ka­rim Ben­ze­ma, Gi­roud doit mar­quer un but dé­ci­sif dans un ave­nir proche. En oc­tobre, par exemple, face à la Bul­ga­rie ou les Pays-Bas, ce se­rait par­fait. Si­non, l’idée d’un re­tour de Ben­ze­ma chez les Bleus, à nou­veau sé­lec­tion­nable se­lon Di­dier Des­champs, re­vien­dra dans l’air du temps. A LIRE

Bo­ri­sov Are­na (Bo­ri­sov), mar­di. Griez­mann et Pog­ba n’ont pas réus­si à trou­ver la faille dans la dé­fense bié­lo­russe. le­pa­ri­sien.fr Toute l’ac­tua­li­té de l’équipe de France

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.