Pour­quoi les profs ont bou­dé la grève

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - A.G.

DANS LES SALLES des profs, elle crispe, elle in­quiète, elle di­vise… Pour­tant, une se­maine après la ren­trée, les en­sei­gnants ont pour la plu­part pré­fé­ré faire connais­sance avec leurs élèves plu­tôt que de faire front contre elle. Hier, la grève contre la ré­forme du col­lège, qui vise, no­tam­ment, à faire tra­vailler, à par­tir de la 5e, les élèves sur des thèmes qui mêlent plu­sieurs ma­tières (EPI), a fait pschitt. Moins de 5 % de gré­vistes (4,6 %), se­lon le mi­nis­tère de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, pour cette 6e jour­née d’ac­tion en un an. Le Snes-FSU, pre­mier syn­di­cat des en­sei­gnants du se­con­daire, re­ven­dique, lui, « un quart de gré­vistes », en dé­pit de cor­tèges mai­gre­lets, à Pa­ris comme en pro­vince.

« Les col­lègues hé­sitent à perdre une nou­velle jour­née de sa­laire, mais ils nous disent : Faites-le pour nous », as­sure Fré­dé­rique Ro­let, se­cré­taire gé­né­rale du Snes-FSU. Las­si­tude ? Fa­ta­lisme face à une ré­forme en vi­gueur de­puis le 1er sep­tem- bre ? Le pa­ri d’un tel mou­ve­ment était ris­qué : les grèves de ren­trée n’ont ja­mais été très mo­bi­li­sa­trices ! Mais pour les syn­di­cats, l’ob­jec­tif était ailleurs : il s’agis­sait de rap­pe­ler à la mi­nistre, Na­jat Val­laud-Bel­ka­cem, que la ren­trée est tout sauf se­reine. Nombre d’en­sei­gnants ac­ceptent mal le fait que les en­sei­gne­ments pra­tiques in­ter­dis­ci­pli­naires (EPI) soient or­ga­ni­sés sur les ho­raires de leur propre dis­ci­pline. « Au fi­nal, ce sont les élèves les plus en dif­fi­cul­té qui vont en souf­frir, car ils ont be­soin de se concen­trer sur les ap­pren­tis­sages fon­da­men­taux », es­time Ra­chel, pro­fes­seur de maths dans un col­lège de Meurthe-et-Mo­selle.

Pour­tant, en dé­pit de la grogne, les EPI se mettent en place. Se­lon une en­quête du syn­di­cat de chefs d’éta­blis­se­ments SNPDEN dé­voi­lée hier, « la ré­forme se passe plu­tôt bien » dans la moi­tié des col­lèges et mal « dans seule­ment 1,5 % des éta­blis­se­ments ».

Pa­ris (Ve), hier. La sixième jour­née de mo­bi­li­sa­tion en un an contre la ré­forme du col­lège a ras­sem­blé moins de 5 % de gré­vistes, se­lon le mi­nis­tère de l’Edu­ca­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.