Voi­ture aux bon­bonnes : la femme re­cher­chée neu­tra­li­sée

TER­RO­RISME. Les en­quê­teurs ont ar­rê­té hier en Es­sonne trois sus­pectes ra­di­ca­li­sées et ont bles­sé par balles l’une d’entre elles.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - STÉ­PHANE SEL­LA­MI, FLORIAN LOISY, JEAN-MARC DUCOS ET LAURENT DEGRADI

CINQ JOURS après la dé­cou­verte d’une Peu­geot 607, mys­té­rieu­se­ment char­gée de six bou­teilles de gaz et aban­don­née à deux pas de Notre-Dame-de-Pa­ris, l’en­quête s’est vi­ve­ment ac­cé­lé­rée, hier, en dé­but de soi­rée à Bous­sy-Saint-An­toine (Es­sonne). Vers 19 h 30, trois jeunes femmes, dis­crè­te­ment sur­veillées de­puis quelques heures par les po­li­ciers de la Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure (DG­SI), sont sor­ties de l’ap­par­te­ment de l’une d’entre elles, dans le quar­tier de la gare. Mu­nie d’un cou­teau, l’une d’elles a bon­di sur l’un des en­quê­teurs de la DG­SI avant de le bles­ser lé­gè­re­ment. Plu­sieurs col­lègues du po­li­cier pris pour cible ont fait usage de leurs armes.

L’as­saillante, âgée de 19 ans se­rait la fille du pro­prié­taire de la 607 re­trou­vée près de Notre-Dame-de-Pa­ris dans le Ve. Elle au­rait été tou­chée par plu­sieurs balles, dont une au ni­veau de la tête. Elle a été éva­cuée vers l’hô­pi­tal du Krem­lin-Bi­cêtre (Val-deMarne) sous es­corte ren­for­cée.

Ses deux com­plices, âgées de 23 et 39 ans, ont ten­té de prendre la fuite à pied avant d’être ra­pi­de­ment rat­tra­pées et maî­tri­sées. Elles ont été conduites à Le­val­lois-Per­ret (Hauts-deSeine), au siège de la DG­SI où elles ont été pla­cées en garde à vue.

Les en­quê­teurs ont per­qui­si­tion­né l’ap­par­te­ment de Bous­sy-Saint-An­toine, oc­cu­pé par les trois jeunes femmes, dont une au­rait été en con­tact, sur In­ter­net, avec Hayat Bou­med­diene, la veuve d’Ame­dy Cou­li­ba­ly, le ter­ro­riste de l’Hy­per Ca­cher de la Porte de Vin­cennes dans le XXe ar­ron­dis­se­ment à Pa­ris. Vi­sée par un man­dat d’ar­rêt in­ter­na­tio­nal, Hayat Bou­med­diene avait fui la France peu avant les at­ten­tats de jan­vier 2015 et au­rait re­joint les rangs de l’Etat is­la­mique (EI), quelque part en Sy­rie.

Au­rait-elle em­bri­ga­dé ces trois jeunes femmes pour les pous­ser à pas­ser à l’acte ? Les in­ves­ti­ga­tions en cours de­vront le dé­ter­mi­ner.

Trois heures après l’in­ter­pel­la­tion des sus­pectes, Ber­nard Ca­ze­neuve, le mi­nistre de l’In­té­rieur a in­di­qué que ces trois femmes « ra­di­ca­li­sées », « fa­na­ti­sées », s’ap­prê­taient pro­ba­ble­ment à com­mettre des ac­tions « vio­lentes et im­mi­nentes ».

Hier soir, au­tour de l’im­meuble, théâtre de cette spec­ta­cu­laire ar­res­ta­tion, une soixan­taine de per­sonnes se pres­saient, dont de nom­breux jeunes ha­bi­tants du quar­tier, en­tiè­re­ment bou­clé à la cir­cu­la­tion.

« On est ar­ri­vés dès le dé­but, re­late l’un d’eux. J’ai vu trois femmes en djel­la­ba avec des cou­teaux à la main. Une a été ar­rê­tée de­vant moi. Les deux autres ont fui. On a en­ten­du des coups de feu ». Le dé­pu­té-maire (PS) de la ville, Ro­main Co­las, qui s’est ren­du sur place, a confir­mé avoir en­ten­du des coups de feu.

Le pro­prié­taire de la 607 conte­nant les bou­teilles de gaz, do­mi­ci­lié en Seine-Saint-De­nis, et connu des ser­vices de ren­sei­gne­ment pour des « faits an­ciens de pro­sé­ly­tisme is­la­miste », avait été in­ter­pel­lé lun­di avant d’évo­quer la « ra­di­ca­li­sa­tion de sa fille ». Il a été re­lâ­ché mar­di, sans autre forme de pour­suites. Sa fille, Inès M., qui fai­sait l’ob­jet d’une fiche S, pour Sû­re­té de l’Etat, au­rait em­prun­té la voi­ture de son père, sa­me­di, avant de dis­pa­raître dans la na­ture...

Deux couples tou­jours en garde à vue

Un peu plus tôt dans la jour­née, hier, deux frères et leurs com­pagnes étaient tou­jours en garde à vue. Mer­cre­di soir, un couple âgé de 26 ans, dé­crit comme « dis­cret » par un té­moin de l’in­ter­pel­la­tion, a été ar­rê­té à son do­mi­cile près de Mon­tar­gis (Loi­ret), a-t-on ap­pris de source po­li­cière. L’autre couple, un homme de 34 ans et une femme de 29 ans, connu des ser­vices de ren­sei­gne­ment pour ap­par­te­nir à la mou­vance is­la­miste ra­di­cale a été in­ter­pel­lé mar­di sur une aire d’au­to­route à Orange (Vau­cluse). « Il s’agit de deux frères et de leurs com­pagnes », a pré­ci­sé une source proche de l’en­quête, sans ré­vé­ler com­ment les en­quê­teurs étaient re­mon­tés jus­qu’à eux et quels étaient leur rôle éven­tuel dans cette af­faire.

Les po­li­ciers cherchent à com­prendre pour­quoi le week-end der­nier cette ber­line aux feux de dé­tresse al­lu­més et sans plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion a été ga­rée non loin de Notre-Dame de Pa­ris. A l’in­té­rieur, les cinq bon­bonnes de gaz et trois bou­teilles de ga­soil font craindre aux po­li­ciers un pro­jet d’at­ten­tat. Mais au­cun sys­tème de mise à feu n’a été re­trou­vé. « S’il s’agit d’un pro­jet d’at­ten­tat, la mé­thode uti­li­sée est très cu­rieuse », a es­ti­mé, hier, une source po­li­cière. Un car­net de notes en arabe a éga­le­ment été re­trou­vé et est en cours d’ex­ploi­ta­tion, se­lon la source proche de l’en­quête.

Bous­sy-Saint-An­toine (Es­sonne), hier soir. Les forces de l’ordre ont bou­clé le quar­tier et le Raid a été mo­bi­li­sé pour pro­cé­der aux in­ter­pel­la­tions des trois jeunes femmes.

Pa­ris (Ve), dimanche. L’une des per­sonnes in­ter­pel­lées se­rait la fille du pro­prié­taire de la voi­ture re­trou­vée à proxi­mi­té de Notre-Dame char­gée de bon­bonnes de gaz.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.