Les vic­times du Den­tiste de l’hor­reur in­dem­ni­sées

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - JEAN-MARC DUCOS

DE L’AR­GENT pour se re­cons­truire. C’est ce qu’es­pèrent les vic­times de Ja­co­bus Van Nie­rop, sur­nom­mé le Den­tiste de l’hor­reur, qui a mu­ti­lé des di­zaines de pa­tients dans son ca­bi­net de Châ­teau-Chi­non. Hier, 17 pre­mières vic­times de ce pra­ti­cien hol­lan­dais, ra­dié dès 2008 dans son pays mais qui avait réus­si à s’ins­tal­ler, avec la bé­né­dic­tion des au­to­ri­tés lo­cales dans le dé­sert mé­di­cal de la Nièvre, ont ob­te­nu en fonc­tion de leur pré­ju­dice des sommes al­lant de 5 000 à 40 000 €, pour une des vic­times. Des in­dem­ni­sa­tions qui in­ter­viennent après la condam­na­tion de Van Nie­rop à huit ans de pri­son en avril der­nier et à l’in­ter­dic­tion dé­fi­ni­tive d’exer­cer.

Dents saines dé­vi­ta­li­sées, per­cées ou li­mées

« Les vic­times sont re­con­nues dans leur souf­france. Et c’est le prin­ci­pal. Cer­taines sont tou­jours en soins et vont avoir be­soin de cet ar­gent pour faire ré­pa­rer leurs dents », ex­plique Ni­cole Mar­tin, l’éner­gique pré­si­dente du col­lec­tif des vic­times du « doc­teur » Van Nie­rop. Un étrange den­tiste aux pra­tiques pro­fes­sion­nelles dou­teu- ses : il li­mait les dents de ses pa­tients, dé­vi­ta­li­sait les saines ou en per­çait 17 sur une même pa­tiente quand il n’ou­bliait pas un bout de rou­lette dans une plaie. Il lui ar­ri- vait même de coudre les gen­cives avec la joue. Plus de 2 800 pa­tients sont pas­sés par son ca­bi­net flam­bant neuf de Châ­teau-Chi­non.

In­sol­vable de­puis la dé­non­cia­tion de son contrat par son as­su­rance pro­fes­sion­nelle de­vant l’am­pleur des dé­gâts, une seule voie de re­cours s’ou­vrait pour les pa­tients mu­ti­lés, celle de l’in­dem­ni­sa­tion ju­di­ciaire. « La jus­tice re­con­naît le prin­cipe du pré­ju­dice per­ma­nent ex­cep­tion­nel pour toutes les vic­times du den­tiste. C’est-à-dire un pré­ju­dice spé­ci­fique qui n’a rien à voir avec un ac­ci­dent for­tuit », dé­taille Me Charles Jo­seph-Ou­din, l’avo­cat des vic­times. Il reste en­core 61 dos­siers à exa­mi­ner pour la com­mis­sion d’in­dem­ni­sa­tion. Au mois de juillet, le conte­nu de la grande de­meure qu’oc­cu­pait Van Nie­rop à Mont­sauche-les-Set­tons a été ven­du aux en­chères pour une bou­chée de pain. Sa cé­lèbre cave à vins avec de pré­cieux mil­lé­simes n’a pas été re­trou­vée.

Ja­co­bus Van Nie­rop a été condam­né à huit ans de pri­son et l’in­ter­dic­tion dé­fi­ni­tive d’exer­cer en avril der­nier. Le den­tiste a mu­ti­lé des di­zaines de pa­tients dans la Nièvre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.