Un as­si­gné à ré­si­dence prend la fuite

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS -

MEROUANE BENAHMED, an­cien membre du Groupe is­la­mique ar­mé al­gé­rien (GIA), as­si­gné à ré­si­dence à Evron (Mayenne), ne s’est pas pré­sen­té hier pour l’un de ses quatre poin­tages quo­ti­diens à la gen­dar­me­rie. Il avait été condam­né en 2006 à dix ans de pri­son et frap­pé d’une in­ter­dic­tion dé­fi­ni­tive de ter­ri­toire pour son im­pli­ca­tion dans l’af­faire des fi­lières tchét­chènes, soup­çon­nées de pro­je­ter des at­ten­tats à Pa­ris. Li­bé­ré en 2011, il vi­vait de­puis sous le ré­gime de l’as­si­gna­tion à ré­si­dence après le re­fus de la Cour eu­ro­péenne des droits de l’homme d’au­to­ri­ser son ex­tra­di­tion vers l’Al­gé­rie, où il est condam­né à mort. l’homme de 43 ans vi­vait à Evron de­puis dé­cembre 2015. « Je n’ai pas de ses nou­velles et j’es­père bien ne pas en avoir, a dé­cla­ré son avo­cate. Le gou­ver­ne­ment l’oblige à res­ter en France, c’est illé­gal. Il n’a pas à jus­ti­fier où il va. » En juillet 2015, Benahmed avait été condam­né à quatre mois de pri­son pour non-res­pect de son as­si­gna­tion à ré­si­dence à Quim­per (Fi­nis­tère).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.