On a écou­té le nou­veau San­son

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - ÉRIC BU­REAU

ON AT­TEND tou­jours avec im­pa­tience un nou­vel al­bum de Vé­ro­nique San­son. De­puis le pre­mier, il y a qua­rante-quatre ans, ils ne sont pas si fré­quents. Le pré­cé­dent, « Plu­sieurs Lunes », re­monte à six ans. Son quin­zième disque stu­dio, que nous avons écou­té en avant-pre­mière, sor­ti­ra le 4 no­vembre. Son titre ca­rillon­nant, « Dignes, Dingues, Donc… », à la fois amu­sant et grave, ré­sume bien l’éclec­tisme de ses dix nou­velles chan­sons, ré­jouis­sant tour d’ho­ri­zon d’une ar­tiste à ja­mais sin­gu­lière et en­tière.

Un hom­mage à sa mère

Dé­voi­lé au­jourd’hui, le pre­mier ex­trait puise dans sa veine mé­lan­co­lique. « Et je l’ap­pelle en­core » est une ode poi­gnante à sa mère, dis­pa­rue il y a tout juste dix ans, com­po­sée pour pia­no et cordes. « Ce sont tou­jours les chan­sons qui me choi­sissent, ex­plique Vé­ro­nique San­son. Les pa­roles de celle-ci se sont im­po­sées à moi. On n’ima­gine pas à quel point ma mère me manque. Ce­la m’ar­rive en- core de faire le geste de l’ap­pe­ler. Quand je vi­vais aux Etats-Unis, j’ai dé­pen­sé une for­tune au té­lé­phone avec elle. »

Pour le pro­chain single, il y au­ra l’em­bar­ras du choix entre son char­mant duo jaz­zy « Zé­ro de conduite » avec Zaz, l’ir­ré­sis­tible « Ces mo­ments-là » et l’éner­gique « Dignes, Dingues, Donc… », qui égra­tigne en sou­riant les re­li­gions. « Je l’ai écrite bien avant les at­ten­tats, pré­cise-t-elle. Elle m’a été ins­pi­rée par un re­por­tage sur le Va­ti­can. Avec leurs dé­gui­se­ments, ce­la fai­sait très secte. »

Pen­dant trente-quatre mi­nutes, on na­vigue d’un swing ma­nouche qui in­vite la gui­tare de Tho­mas Du­tronc à une bos­sa-no­va, de « la Loi des poules », une ré­créa­tion pleine de jeux de mots, au sombre « Des X et des I grecs », où elle chante « Je suis tout c’que j’dé­teste ». « Je l’avais ap­pe­lé le texte noir, confie-t-elle. C’est un vieux texte. Tout le monde m’a dit : ne le sors pas. J’ai ré­pon­du : je vous em­merde. Je ne veux pas ou­blier cette hu­meur. »

Ne pas ou­blier, pour ne pas re­vivre les pas­sages à vide, les doutes, les ex­cès, qui l’ont pour­sui­vie jusque dans les an­nées 2000. Mais pas de mé­prise. A 67 ans, Vé­ro­nique San­son est en pleine forme et en pleine pos­ses­sion de sa voix et de ses mots. La tour­née des « An­nées amé­ri­caines », qui l’a em­me­née pen­dant un an sur les routes avec un énorme suc­cès, lui a don­né « une éner­gie fa­bu­leuse ». « Je tré­pigne de re­mon­ter sur scène, dans un an, s’en­thou­siasme-t-elle. Mes chan­sons ne prennent leur sens que de­vant un pu­blic. »

Vé­ro­nique San­son sort « Dignes, Dingues, Donc… » le 4 no­vembre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.